Communiqués de presse

LA CSEM FERA APPEL À L’INJONCTION DE LA COUR SUPÉRIEURE DU QUÉBEC CONCERNANT L’ÉCOLE ST. PATRICK

MONTRÉAL, LE 16 JUIN 2005- La Commission scolaire English-Montréal (CSEM) fera appel à l’injonction émise la semaine dernière par la juge Pierrette Sevigny de la Cour Supérieure du Québec qui permettrait à l’école primaire St. Patrick du Plateau de demeurer ouverte pendant que la cause est devant les tribunaux. Cependant, afin de se soumettre à ce jugement, la CSEM a commencé à prendre les mesures nécessaires pour placer les élèves actuellement inscrits à St. Patrick.

" Nos avocats ont pris le temps d’étudier ce jugement et, selon leurs recommandations, nous avons décidé de faire appel à l’injonction " a déclaré le directeur général de la CSEM, Antonio Lacroce. " Étant donné que cette question est devant les tribunaux, nous ne ferons aucun commentaire sur la substance ou les raisons de ce jugement. "

L’effectif de l’école primaire St. Patrick est de 79 élèves qui occupent un bâtiment qui peut en recevoir 570. Le 17 janvier 2005, après un processus intensif de consultation, le conseil des commissaires de la CSEM a voté de fermer St. Patrick ainsi que trois autres écoles. Il avait été décidé que le bâtiment de la rue de Bullion abriterait le Centre de formation générale des adultes High School of Montreal et l’école secondaire innovatrice Mile End.

" Il faut comprendre que cette cause n’a pas encore été entendue " déclare M. Lacroce. " Elle aurait dû l’être le 9 juin mais, parce qu’aucun juge n’était disponible, elle a été remise au mois d’octobre prochain. Une injonction maintient l’école ouverte jusqu’à ce que les arguments de la cause soient entendus et qu’un jugement soit rendu. Cet ordre de jugement sera maintenant porté en Cour d’appel. Nous avons l’intention d’informer régulièrement les parents de St. Patrick et nous voulons leur assurer que leurs enfants seront inscrits à une école appropriée lorsque les cours reprendront le 31 août. "

M. Lacroce a souligné que la majorité des élèves de St. Patrick ont déjà été inscrits à l’école Bancroft, qui se trouve à 1,5 km. " Il est à l’avantage des élèves, pédagogiquement et socialement, d’appartenir à une école plus grande, " déclare-t-il " Il est malheureux d’avoir à lire les commentaires de Beverley Boyle, représentante de la communauté de St. Patrick, publiés le 15 juin dernier au Suburban qui maintient qu’en ce qui concerne cette cause il n’a jamais été question des enfants. En ce qui nous concerne, cette question ne touche que les enfants et notre seul objectif est de leur offrir la meilleure qualité de services possible. "

M. Lacroce mentionne que le 25 août 2004 le comité de planification à long terme de la CSEM a recommandé que la fermeture de sept écoles soit considérée. À partir de cette liste, le conseil des commissaires a convenu de lancer un processus de consultation pour six de ces écoles (l’école secondaire James Lyng a été éliminée de la liste). La consultation a été suivie d’audiences le 6 décembre 2004, au cours desquelles chaque école a eu l’occasion de présenter ses arguments. Les informations présentées à ces audiences ont été étudiées par le comité de planification à long terme et les membres du conseil des commissaires. Lors d’une réunion extraordinaire tenue le 17 janvier 2005, le conseil a voté de fermer quatre des écoles de la liste (St. Patrick, St. Ignatius of Loyola, Wagar et St. Pius X) et d’en garder deux ouvertes (St. Gabriel et McLearon).



Michael J. Cohen
Spécialiste des communications et Marketing
Commission scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200 poste: 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca