Communiqués de presse

YAD VASHEM AVISE LA CSEM QU’ELLE NE RADIERA PAS LE NOM DE GIOVANNI PALATUCCI DE LA LISTE DES JUSTES


MONTRÉAL, LE 30 NOVEMBRE 2015 – Des représentants de Yad Vashem, mémorial officiel israélien des victimes de l’Holocauste, a avisé la Commission scolaire English-Montréal qu’ils n’ont pas l’intention de radier le nom de Giovanni Palatucci de la liste des Justes parmi les Nations.

La CSEM a patiemment attendu une réponse de Yad Vashem depuis que des allégations faites en juin 2013 par un groupe d’historiens et d’activistes en Italie et à l’étranger, à l’effet que Palatucci n’est pas digne du titre. En 2006, la CSEM a nommé l’ancienne école secondaire Wagar de Côte Saint-Luc du nom de Giovanni Palatucci d’après l’homme qui avait été vénéré dans le monde entier pour avoir sauvé près de 5 000 juifs de la déportation à Auschwitz. La question avait été soumise au Président de la Commission pour la désignation des Justes.

Irena Steinfeldt, directrice du département des Justes parmi les Nations à Yad Vashem, a informé la CSEM que deux années et demie après que les allégations au sujet de Palatucci aient fait surface, « nous n’avons reçu aucune documentation qui justifie de soumettre à nouveau le dossier à la Commission. Je n’ai pas eu de nouvelles de l’Institut Primo Levi qui a initié l’histoire au New York Times, ni j’ai reçu de rapport de la Commission d’historiens qui avait été établie en Italie. En ce qui nous concerne, Giovanni Palatucci demeure sur la liste des Justes. »

Le nom du bâtiment avait été proposé par le commissaire de la CSEM, Syd Wise, qui est décédé en novembre dernier. Ceci faisait partie d’un programme plus élaboré qu’il avait introduit visant à rapprocher des élèves juifs et non-juifs par le biais d’échanges, de visites au Centre commémoratif de l’Holocauste à Montréal et par des visites de survivants dans les écoles.

« Ce que nous avons fait était de bonne foi et nous avons basé notre décision sur les faits qui existaient 60 ans après la guerre » avait déclaré le Dr Wise au moment des allégations.

La présidente de la CSEM, Angela Mancini, a déclaré que c’était à la demande du Dr Wise que le nom de Palatucci ne soit pas radié du bâtiment jusqu’à ce que Yad Vashem termine son enquête. « Maintenant que nous avons la réponse de Yad Vashem, je porterai leurs conclusions à l’attention de notre conseil pour discussion supplémentaire. Mais, pour le moment, le nom restera rattaché au bâtiment. »

Dans un échange précédent de correspondance, Estee Yaaru, Bureau de liaison avec les médias étrangers, avait expliqué à la CSEM que le titre de Justes parmi les Nations était accordé par une commission indépendante pour la désignation des Justes, qui est composée de survivants de l’Holocauste, d’historiens et de chercheurs et présidée par un juge de la Cour Suprême israélienne à la retraite. Chaque cas est jugé d’après le matériel présenté. Il y a un certain nombre de critères, mais le principal est qu’une personne non-juive ait pris des risques extraordinaires pour tenter de sauver des juifs durant l’Holocauste. Ce titre peut être accordé si la personne a tenté de sauver une personne ou plusieurs.

« Le fait que Yad Vashem a consacré plus de deux ans à ce dossier démontre qu’il a pris les allégations au sérieux » déclare Mme Mancini.



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca