Communiqués de presse

DÉCLARATION DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE LA CSEM

MONTRÉAL, LE  24 NOVEMBRE 2016 – La directrice générale de la Commission scolaire English-Montréal, Ann Marie Matheson, le directeur général adjoint, Angelo Marino et les membres de la haute direction se dissocient des allégations faites par deux commissaires et rapportées dans les journaux francophones et anglophones au cours des derniers jours.

Dans une lettre datée du 16 novembre 2016, la haute direction de la CSEM a répondu à un courriel adressé par la présidente Angela Mancini au sujet de la possibilité d’organiser une retraite pour les membres de la gouvernance et la direction. Cette retraite aurait pour objectif, notamment, de discuter des rôles et responsabilités de chacun. Par voie de lettre, les 12 membres de la haute direction ont accueilli favorablement et à l’unanimité la tenue d’une séance de perfectionnement professionnel, et ont fait part des préoccupations qu’ils souhaitaient voir aborder afin d’améliorer les relations de travail entre les membres de la gouvernance et la direction.

« Malheureusement, la lettre a fait l’objet d’une fuite dans la presse et a ensuite été utilisée pour lancer une campagne de salissage politique », a déclaré la directrice générale, Mme Matheson. « Il s’agissait là d’une correspondance interne à caractère confidentiel entre les membres de la gouvernance et l’administration, et je déplore vivement que cette lettre ait été envoyée aux médias. »

« Le fait que la lettre de la haute direction ait abouti entre les mains des médias a nui à son objectif, son contexte et son contenu », a ajouté le directeur général adjoint, M. Marino. « Malheureusement, la frénésie médiatique qui s’en est suivie a eu pour effet de détourner l’attention des véritables enjeux. »

Dans le but de rétablir les faits au nom de l’équipe de direction de la CSEM, Mme Matheson et
M. Marino ont clairement indiqué que les déclarations faites par les commissaires Julien Feldman et Agostino Cannavino n’ont rien à voir avec la lettre adressée initialement par la direction. Il est irresponsable de leur part de suggérer que l’UPAC fasse enquête sur la commission scolaire ou de laisser entendre qu’il serait justifié que les membres du conseil, y compris la présidente et la vice-présidente, soient soumis à une telle enquête. Qui plus est, le fait de suggérer qu’il faille mettre la CSEM sous la tutelle du ministère révèle un manque flagrant de respect à l’endroit de tous les membres du conseil et de l’équipe de direction, et va même jusqu’à entacher la réputation de l’ensemble de la commission scolaire. Dans ce contexte, « les membres de la direction se dissocient de ces allégations », a déclaré Mme Matheson.




Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca