Communiqués de presse

L’ÉCOLE ROYAL VALE ADHÈRE AU PROGRAMME #LIntimidationCNon DES HÔPITAUX SHRINERS

MONTRÉAL, LE 22 FÉVRIER 2018 – Jeffrey, un patient de 19 ans des Hôpitaux Shriners pour enfants - Canada, a été victime d’intimidation pendant plus de sept ans. Le jeudi 22 février, à l’école Royal Vale de NDG, il a raconté aux élèves l’intimidation qu’il a vécue, dans l’espoir que d’autres puissent tirer des leçons de son expérience et qu’ils prennent part à la lutte à #LIntimidationCNon. Depuis les deux dernières années, Jeffrey fait la tournée des écoles de la région de Montréal avec l’Hôpital Shriners du Canada. Ils ont visité jusqu’à présent plus de 35 écoles dans le cadre de la campagne #LIntimidationCNon et se sont adressés à plus de 5 000 élèves. Au cours des prochains mois, l’Hôpital Shriners du Canada souhaite animer des présentations dans des écoles partout au pays.

« Les enfants ayant un handicap physique sont deux fois plus susceptibles d’être la cible d’intimidation, ce qui a une incidence manifeste sur leur développement académique, physique et émotionnel », a déclaré Jacques Boissonneault, administrateur des Hôpitaux Shriners pour enfants - Canada. « Bon nombre de nos patients présentent des cicatrices ou des handicaps visibles qui, malheureusement, donnent lieu à des actes d’intimidation. Voilà pourquoi nous avons décidé de nous engager dans la lutte à l’intimidation en lançant la campagne #LIntimidationCNon. »

À l’occasion de la journée du chandail rose (Pink Shirt Day), journée internationale de prévention de l’intimidation, il est bon de rappeler que ce phénomène destructeur s’avère un problème de taille au Canada : 75 % des Canadiens disent avoir été touchés par l’intimidation.

« L’intimidation est un problème que nous prenons très au sérieux à la Commission scolaire English-Montréal », a affirmé Daphna Leibovici, spécialiste en prévention de la violence à la CSEM. « C’est l’occasion pour nous tous de nous demander pourquoi un handicap physique chez une personne fait d’elle une cible facile d’intimidation et ce que nous devons faire pour contrer ces attitudes et comportements discriminatoires », a ajouté madame Leibovici.

« Nous avons la chance de ne pas être confrontés à un important problème d’intimidation à Royal Vale, et nous croyons que c’est en partie grâce au fait que nous prenons la chose très au sérieux », a précisé Nathalie Lacroix-Maillette, directrice de l’école. « Nous abordons le thème de l’intimidation à plusieurs reprises au cours de l’année scolaire pour sensibiliser les élèves. Nous avons retenu cette présentation en raison des très bons commentaires qu’elle a suscités et parce que c’est plutôt rare que des adolescents viennent s’adresser à d’autres adolescents sur des sujets tels que l’intimidation ».

L’histoire de Jeffrey
Né sans main droite ni pied droit, Jeffrey aujourd’hui âgé de 19 ans fut confronté à l’intimidation à l’école, dès la première année. La situation dura tout au long de l’école primaire et en septième année, il fut victime de violence. Jeffrey fut tabassé par un groupe de douze garçons qui lui lancèrent des pierres et de la nourriture, en plus de lui retirer sa jambe artificielle. La police dut intervenir. Par la suite, Jeffrey se replia sur lui-même, refusant d’aller à l’école. « Le message que je souhaite communiquer aux élèves est bien simple : n’ayez pas peur de demander de l’aide et de dénoncer l’intimidation. C’est de cette façon que j’ai finalement réussi à surmonter l’intimidation. On ne peut y arriver sans l’aide des autres », a-t-il mentionné.

Présentation #LIntimidationCNon
Les Hôpitaux Shriners pour enfants - Canada ont préparé une présentation contre l’intimidation à l’intention des écoles, en collaboration avec Daphna Leibovici, spécialiste de la prévention de la violence à la CSEM.

Jeffrey n’est pas le seul patient ambassadeur du mouvement #LIntimidationCNon. Nia, 13 ans, est hémiplégique, ce qui signifie qu’elle est complètement paralysée du côté droit de son corps, et Saoud, 16 ans, est atteint de spina bifida étant né avec une moelle épinière incomplète. Tous trois, ils expliquent aux élèves ce que signifie grandir avec un handicap, racontent leur propre expérience avec l’intimidation et comment ils sont parvenus à la surmonter. Ils soulignent que ce qui importe c’est de s’attarder aux habiletés des gens et de  #VoirLaCapacité en eux plutôt que de s’arrêter à leur handicap.

Notre hôpital offre aux enfants bien plus que des soins orthopédiques et neuromusculaires ultra-spécialisés. En effet, nous proposons une approche holistique en matière de soins qui regroupe le soutien psychologique, la réhabilitation, l’ergothérapie ainsi que des programmes pour aider les jeunes avec des différences physiques à acquérir une plus grande confiance en eux. #LIntimidationCNon illustre bien cette approche.

Nous invitons les jeunes et les adultes à visiter CutTheBull.org. Ils y trouveront une trousse d’outils et des conseils pour créer un environnement inclusif pour tous, y compris ceux qui vivent avec un handicap.

Un message d’intérêt public mettant en vedette Jeffrey et la campagne #LIntimidationCNon est également disponible sur Vimeo à https://vimeo.com/168937016.

La campagne #LIntimidationCNon, c’est aussi :
• Près de 7 000 élèves rencontrés jusqu’ici;
• Des élèves qui, après la présentation, se sont identifiés comme des intimidateurs et ont demandé de l’aide;
• Des élèves qui ont sollicité de l’aide après avoir participé à la présentation;
• Plus de 2 000 visites sur le site Web depuis l’an dernier;
• Des élèves qui, durant la présentation, découvrent des techniques pour faire échec à l’intimidation;
• Des commentaires très positifs de la part des enseignants, de la direction, des élèves et des parents.



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca