Communiqués de presse

LA CSEM EST RAVIE DE L’ADMISSIBILITÉ DE L’ENSEIGNEMENT EN ANGLAIS POUR KYLE WOZNIAK

Repercussion Theatre

Communiqués de presse

MONTRÉAL, LE 9 MARS 2009   La Commission scolaire English-Montréal (CSEM) a été extrêmement heureuse d’apprendre aujourd’hui que l’admissibilité de l’enseignement en anglais avait été accordée à Kyle Wozniak, élève de 5e année de l’école primaire Willingdon. Il y a juste un mois, un tribunal administratif du gouvernement du Québec avait statué que Kyle n’était pas admissible à fréquenter une école anglaise, citant un manque de preuves que ses parents avaient reçu « la majeure partie » de leur éducation primaire en anglais au Canada.

Bien que la mère de Kyle, Nina Wozniak, ait fréquenté l’école française, son père biologique a fréquenté des écoles anglaises dans l’ouest du Canada. Mais, parce que les parents avaient été séparés depuis que Kyle était jeune, le père ne voulait pas soumettre un affidavit pour prouver l’admissibilité de son fils. La Division des inscriptions de la CSEM a essayé d’obtenir par elle-même cette information. Cependant, dans un cas, il n’existait pas de dossiers dans une école de la Colombie Britannique à cause d’un incendie en 1970 tandis qu’une école de Stony Plain en Alberta détruit ses dossiers dès qu’un ancien élève atteint l’âge de 30 ans.

La CSEM a refusé de déplacer Kyle de Willingdon mais a communiqué avec la grand-mère et le père de l’enfant. Le 17 février, la grand-mère a envoyé un affidavit à la CSEM, qui a été transmis au ministère. Le père biologique a ensuite suivi l’exemple. Aujourd’hui, une ordonnance officielle en faveur de Kyle a été envoyée à la CSEM. « Nous sommes ravis » a déclaré la présidente de la CSEM, Angela Mancini. « Je dois vraiment accorder le plein crédit à la détermination de notre Division des inscriptions. Malheureusement, nous avons plusieurs enfants qui ne peuvent pas obtenir chaque année leur admissibilité à l’enseignement en anglais. Nous nous battons pour eux du mieux que nous pouvons. Mais, dans ce cas, nous avons constaté une vraie injustice et nous ne pouvions pas ne rien faire et laisser cet enfant quitter une école qui lui convenait. Nous avons persévéré et le problème a été réglé à la satisfaction de toutes les parties concernées.

« Il est malheureux que nous ayons à traiter ce genre de problèmes reliés aux lois linguistiques du Québec. La mère de Kyle s’est remariée à un homme qui avait l’admissibilité à l’enseignement en anglais. Ses deux jeunes enfants, issus de ce mariage, sont admissibles et, par le passé, ce fait aurait été suffisant pour que Kyle soit aussi admissible. Mais il semble que la Loi 101 a été resserrée et ceci est regrettable. La CSEM perd près de 400 élèves par année depuis l’introduction en 2004 de la Loi 104. Cette dernière a amendé la Loi 101 pour exclure les élèves ayant une année d’instruction dans une école privée anglaise à la fréquentation d’une école publique anglaise. »

-30-



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission Scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca