Communiqués de presse

LE CONSEIL DES COMMISSAIRES DE LA CSEM REÇOIT UN RAPPORT SUR L’AMÉLIORATION DU RENDEMENT ORGANISATIONNEL

MONTRÉAL, LE 28 AVRIL 2010  Une étude visant à évaluer le rendement du centre administratif de la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) a été présentée à la réunion publique du conseil des commissaires du 28 avril.

L’an dernier, le conseil a confié à la firme Groupe Conseils CFC le mandat de présenter un tel rapport qui s’efforcerait de présenter la CSEM comme un organisme plus responsable envers le public. « Je crois que chaque organisation doit prendre le temps de s’examiner » a déclaré la présidente de la CSEM, Angela Mancini. « Du temps et des efforts considérables ont été consacrés à cet exercice. Je tiens à féliciter la firme externe que nous avons engagée. En collaboration avec notre équipe de direction, nous allons maintenant prendre le temps d’examiner ses recommandations. »

Mme Mancini souligne que la firme n’avait pas le mandat de faire une analyse du rendement ou de l’efficacité du conseil des commissaires, ni de la structure et des opérations internes de nos écoles et centres.  La firme a entrepris des entrevues individuelles avec les commissaires, les cadres supérieurs et quelques directions d’école. Des révisions internes ont eu lieu pour huit services. Un groupe de discussion a été formé avec des employés représentant diverses activités des écoles et centres, tandis que des sondages ont été envoyés à tout le personnel.

Le rapport énumère plusieurs points forts et occasions clés d’amélioration. Les recommandations principales ont identifié quatre éléments stratégiques qui auront, à moyen terme, l’impact le plus significatif sur le rendement de l’organisation. Par exemple, il est recommandé que la CSEM élabore des plans annuels intégrés de gestion qui déterminent les priorités et les objectifs à réaliser pour tout le centre administratif, conformes et appuyant le Plan stratégique de l’organisation. En outre, chaque service devrait identifier les plus importants indicateurs de rendement de ses processus et mettre en place des outils de mesure pour suivre leur déroulement. L’étude recommande aussi que la CSEM définisse et mette sur pied un processus de partenariat entre les services, les écoles et centres et qu’il soit mis en oeuvre graduellement en trois étapes. Le rapport mentionne aussi l’attention à apporter à l’amélioration de l’efficacité du processus qui tient un rôle stratégique dans le rendement général de l’organisation : embauche et évaluation du personnel; appui aux enseignant(e)s ayant des élèves aux besoins particuliers; maintien des bâtiments, réparations mineures, planification à long terme et ateliers de formation pour le perfectionnement du personnel enseignant.

Un plan général propose que la mise en oeuvre des recommandations soit répartie sur une période de trois ans afin d’équilibrer les changements mais avec l’accent sur des priorités claires.

Mme Mancini souligne que jusqu’à maintenant ce projet a été dirigé par le conseil des commissaires et effectué par des conseillers. « L’administration a accordé son plein appui à la réalisation du projet » déclare le rapport. « Bien que la participation des commissaires soit toujours requise et désirable, la responsabilité d’apporter des changements incombe maintenant à la direction. »

Le résumé exécutif du rapport peut être consulté à www.emsb.qc.ca.

-30-



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission Scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca