Communiqués de presse

LA CSEM DEMANDE AU MELS D’ACCORDER L’ADMISSIBILITÉ À L’ENSEIGNEMENT EN ANGLAIS À TROIS FRÈRE ET SOEUR

MONTRÉAL, LE 9 NOVEMBRE  2011 — La Commission scolaire English-Montréal (CSEM) demande au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) de résoudre une question d’admissibilité qui avait empêché trois enfants de la même famille d’être inscrits cette année à la Commission scolaire English-Montréal.

Ernesto Morales et sa femme, Paulette Espinosa, ont fait appel des décisions du gouvernement du Québec qui ont obligé leurs enfants, Emiliano 16 ans, Valentina 12 ans et Emmanuella 10 ans, à quitter leurs écoles anglophones et à fréquenter des écoles francophones.

La famille Morales-Espinosa, originaire du Mexique, réside à Montréal depuis 11 ans. M. Morales, architecte de profession, a complété son doctorat à Montréal et détient un permis de travail temporaire. En mai dernier, il a présenté une demande de résidence permanente et, de ce fait, le MELS a jugé que les trois enfants n’étaient plus admissibles à fréquenter une école anglophone. Cette décision a été particulièrement difficile pour Emiliano qui commençait son secondaire V (11e année) à l’Académie Royal West.

Emiliano a dû s’inscrire cette année à une école secondaire francophone d’Outremont. Valentina qui devait commencer le secondaire I (7e année) à Royal West est inscrite au secteur français de l’école secondaire Villa Maria (école privée), tandis qu’Emmanuella qui était à Royal Vale à NDG fréquente maintenant l’École Mosaïque de Côte-Saint-Luc.

« Nous demandons au ministère, pour des raisons humanitaires, de permettre à ces enfants de retourner à la CSEM » déclare la présidente Angela Mancini. « Ceci est particulièrement nécessaire pour Emiliano qui ne devrait pas être privé de l’éducation critique de la 11e année après avoir fréquenté la même école secondaire pendant quatre ans. »

Mme Mancini souligne que les inscriptions à la CSEM ont diminué de près de 7 000 élèves au cours de la décennie écoulée. « Nous devons remercier les lois linguistiques pour cette diminution et ce qui arrive à cette famille est un exemple classique. »

Mme Mancini a mentionné que les communications avec le MELS au cours des derniers jours indiquent qu’un comité gouvernemental révisera le cas et l’on espère qu’au moins Emiliano pourra retourner à Royal West.

-30-

 



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca