Message du Directeur général


À nos partenaires,

Un peu plus d’une semaine s’est écoulée depuis l’annonce que l’école secondaire John F. Kennedy serait fermée pour le restant de l’année scolaire à cause de la présence d’amiante – et pourtant, de grands progrès ont déjà été réalisés. Je voudrais remercier les parents, les élèves et le personnel de l’école secondaire John F. Kennedy et du Centre d’études commerciales John F. Kennedy pour la confiance qu’ils ont accordé à l’administration de la Commission scolaire English-Montréal. Je peux vous assurer que nous avons tout fait pour protéger la sécurité de tous les occupants du bâtiment aussitôt que nous avons réalisé la présence de ce problème. Je voudrais aussi remercier tous les intervenants de l’école secondaire et du Centre d’études commerciales John F. Kennedy ainsi que de l’école secondaire Rosemont, du Centre de technologie Rosemont, de son campus 2 et du Centre d’études commerciales Shadd pour leur compréhension, patience et coopération qui nous ont aidé à surmonter une situation difficile.
Je crois comprendre, de tous les rapports que j’ai reçus, que les élèves, le personnel et les directions des écoles secondaires John F. Kennedy et Rosemont ont pris toutes les mesures nécessaires pour réaliser la cohabitation au bâtiment de Rosemont et ceci s’applique aussi au Centre d’études commerciales JFK et aux établissements qui ont accueilli les programmes déplacés. Il a fallu beaucoup de bonne volonté de la part de tous les intervenants pour mettre en place ces changements. Dans le secteur des jeunes, les élèves et le personnel de JFK ont dû s’ajuster au fait que la fin de l’année n’était pas celle qui avait été planifiée et, d’autre part, les élèves et le personnel de l’école secondaire Rosemont ont du recevoir toute une école secondaire dans leur établissement. Ceci s’applique aussi pour les Centres d’études commerciales et professionnelles.

Mon expérience m’a appris qu’une situation difficile comme celle-ci fait ressortir les meilleures qualités des individus. J’espère qu’une amitié renouvelée entre les deux écoles secondaires émergera de cette  situation éprouvante et que les personnels de chaque école secondaire développeront des liens qui transformeront ces difficultés en une expérience enrichississante. Je suis persuadé que les élèves des deux écoles découvriront que, bien qu’ils pensaient qu’il y avait plusieurs différences entre les deux écoles secondaires, ils se rendront bientôt compte de ce qu’ils ont en commun, plutôt que de ce qui les différencient.

Finalement, je tiens à souligner le travail exhaustif et la détermination de toutes les directions d’école qui se sont assuré que les nouvelles dispositions pouvaient être mises en place dans un laps de temps extrêmement court. Ces directions d’école ont consacré de longues heures à régler les problèmes et les obstacles de calendrier pour recevoir, jeudi dernier, les élèves du secteur des jeunes et du secteur des adultes de John F. Kennedy.

Je voudrais aussi déclarer que c’est à des moments comme celui-ci que je suis extrêmement fier d’être le directeur général de la Commission scolaire English-Montréal. Le dévouement et la collaboration de tous nos partenaires font la force de cette Commission face à l’adversité.

Des vérifications supplémentaires ont actuellement lieu au bâtiment de JFK afin de déterminer le meilleur moyen de remédier à cette situation. Nous allons retenir les services de firmes externes spécialisées pour le nettoyage des conduits de ventilation et des locaux. Nous aimerions viser le début de la nouvelle année scolaire pour la réouverture du bâtiment de JFK mais, jusqu’à ce que nous ayons un plan concret d’action des experts quant à la fin des travaux, il est difficile de prédire, avec précision, quand le bâtiment sera prêt à recevoir les élèves. Nous vous tiendrons au courant aussitôt que nous aurons plus d’informations.

Il est aussi important de souligner que des cours de perfectionnement (Programme de gestion de matériel susceptible de contenir des fibres d’amiante) pour nos directions d’école et concierges sont déjà planifiés. N’oublions pas que c’est grâce à la vigilance du concierge et d’un professionnel qui a fait des travaux au système de ventilation que nous avons été alertés de la détérioration du revêtement de la salle de ventilation.

Des inspections supplémentaires de nos bâtiments sont aussi en voie d’exécution.

Je ne puis souligner assez que la sécurité et le bien-être de nos élèves et de notre personnel ne font pas seulement partie de notre Énoncé de mission mais qu’ils sont aussi à l’avant-plan des décisions prises par notre Commission.

Robert Stocker
Directeur général