Communiqués de presse


LE « JEWISH CLUB » DE L’ACADÉMIE ROYAL WEST REFAIT SURFACE SOUS LE NOM DE « LIFE 101 »

MONTRÉAL, LE 1er OCTOBRE 2013 Conformément à la Loi 118, une loi qui s’adresse à la diversité des attentes morales et religieuses du Québec, la Commission scolaire English-Montréal continue à offrir un environnement scolaire qui reflète la diversité et le pluralisme.

La CSEM désire réagir à un récent rapport publié au Canadian Jewish News qui mentionnait que les clubs juifs avaient été interrompus à l’Académie Royal West de Montréal-Ouest, à l’école Royal Vale de NDG ainsi qu’à l’école secondaire Westmount.

Selon la Loi 118, qui avait été adoptée par le gouvernement du Québec en 2000 après que les commissions scolaires aient été déconfessionnalisées, les activités parrainées par les écoles doivent être inclusives, pluralistes et éducatives. Les services religieux d’une religion en particulier ne peuvent pas avoir lieu dans les locaux de l’école pendant ou après les heures de classe. Si une école désire avoir une discussion ou une présentation multiculturelle/multiconfessionnelle, les représentants religieux d’une église, synagogue, mosquée ou temple ne peuvent y participer qu’en tant qu’invités de l’animateur formé.

Dans le cas de l’Académie Royal West, bien que son Jewish Club était ouvert à toutes les religions, le rabbin de l’extérieur devait être accompagné par un animateur formé. Le programme à Royal Vale se poursuivait à l’insu de la direction de l’école tandis que celui de l’école secondaire Westmount avait été interrompu depuis de nombreuses années.

L’Académie Royal West préparait un programme qui satisferait les besoins des élèves, qui serait organisé par son animateur de vie spirituelle et qui serait conforme à la Loi 118 lorsque l’article du Canadian Jewish News a été publié.

Life 101, qui est déjà en place dans quelques autres écoles, consistera en ateliers en classe/période du repas de midi qui traiteront d’une variété de questions dont les religions du monde, la musique et la religion, la science et la religion, les tests de foi, le génocide et ses implications et la sensibilisation à l’Holocauste. Des rabbins peuvent participer en tant que conférenciers invités ainsi que des prêtres, des imams et d’autres leaders religieux dans le but d’encourager un point de vue pluraliste. Le directeur de Royal Vale, Tony Pita, déclare qu’il a expliqué le programme à plusieurs parents dont les enfants voulaient s’inscrire au Jewish Club et ils sont satisfaits de ce plan d’action.

« Depuis 2000, la CSEM a déployé énormément d’efforts pour appuyer les environnements scolaires qui reflètent la diversité et le pluralisme conformément à la Loi 118 » déclare la présidente de la CSEM, Angela Mancini. « Par conséquent, les écoles de la CSEM ont tenu et continueront de tenir des célébrations multiconfessionnelles et encourageront les activités et les clubs qui honorent et respectent notre société multiculturelle, conformément à la Loi 118, tout en se concentrant sur les besoins des élèves. »

Royal Vale, l’école secondaire Westmount et toutes les autres écoles continueront à mettre en œuvre des programmes, des célébrations et des activités qui répondent aux besoins de leurs élèves. Chaque école œuvre avec son animateur de vie spirituelle, sa direction et son personnel à la création d’un plan d’action de croissance qui convient à ses besoins. Il existe plusieurs titres, thèmes et programmes dans toutes les écoles qui reflètent la philosophie et le pluralisme de la Loi 118. « Ces activités sont en cours dans nos écoles depuis de nombreuses années et elles sont acceptées et appréciées par le personnel, les élèves et les parents » déclare Mme Mancini.

Il faut souligner qu’un cours intitulé « Éthique et Culture religieuse » (ECR) est obligatoire dans toutes les écoles primaires et secondaires du Québec, conformément au Régime Pédagogique. Son but est d’adopter une approche descriptive aux divers héritages religieux du Québec tout en encourageant « une culture de dialogue » parmi les élèves.

La CSEM continue d’offrir les programmes des langues d’origine ou PELO (Programme de l’enseignement des langues d’origine) en collaboration avec le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS). Ce programme PELO vise à améliorer les connaissances des langues d’origine des élèves et à leur donner une plus profonde compréhension de l’expérience humaine en encourageant une appréciation des coutumes et des réalisations des personnes de leur communauté. Le programme PELO d’hébreu est offert dans plusieurs écoles primaires, incluant Royal Vale.

Au cours des années, l’équipe d’animateurs spirituels de la CSEM a organisé des excursions à des synagogues, ainsi qu’au musée de l’Holocauste. Des programmes d’échanges culturels entre l’école secondaire Laurier Macdonald de la CSEM, l’Académie LaurenHill et l’école secondaire Bialik ont lieu depuis de nombreuses années. Ceci n’est qu’un échantillon des projets spéciaux, activités et célébrations qui ont eu lieu dans les écoles de la CSEM depuis 2000.

« La CSEM est reconnue par le MELS pour la structure de la Loi 118 et la croissance et le développement du service d’animation de vie spirituelle » déclare Mme Mancini. « Depuis 200, la CSEM a mis en œuvre la Loi 118 dans le respect de la Charte des droits de la personne. Nous avons développé des projets et des ressources dans une approche éducative pluraliste et inclusive. »

-30-


Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca