Communiqués de presse


LA CSEM PROPOSE LA FERMETURE DE SEPT ÉCOLES ET LE TRANSFERT DE CENTRES D’ÉDUCATION DES ADULTES ET D’ÉCOLES SECONDAIRES INNOVATRICES

MONTRÉAL, LE 25 AOÛT 2004— Le Comité de planification à long terme de la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) recommande la fermeture de quatre écoles primaires, de trois écoles secondaires et le transfert de deux centres d’éducation des adultes et de trois écoles secondaires innovatrices pour l’année scolaire 2005-2006.

Ces recommandations ont été approuvées pour consultation au cours de la réunion du 25 août 2004 du Conseil des commissaires de la CSEM. Les conseils d’établissement de chaque école et centre affecté auront l’occasion de présenter des mémoires au cours d’audiences qui auront lieu le lundi 6 décembre 2004. Un vote final au sujet des propositions aura lieu lors d’une réunion extraordinaire prévue pour le mercredi 19 janvier 2005. Ces écoles et centres auront ainsi un mois supplémentaire pour se préparer au lieu des dates limites imposées par la CSEM pour les changements majeurs.

Les écoles primaires considérées sont St. Ignatius of Loyola à N.D.G., St. Gabriel à Pointe-Saint-Charles, St. Patrick au Plateau et McLearon à Pointe-aux-Trembles. Une autre recommandation porte sur le programme anglais de base qui est progressivement annulé à l’école Roslyn de Westmount pour permettre la croissance de son programme d’immersion française. Les écoles secondaires visées sont : St. Pius X à Ahuntsic, James Lyng à Saint-Henri et Wagar à Côte Saint-Luc. Quant au secteur des adultes, il est recommandé que le High School of Montreal, actuellement situé à Saint-Michel soit transféré au bâtiment de St. Patrick où il se trouvait antérieurement et que le Centre d’éducation des adultes Marymount soit transféré aux locaux de Wagar. Finalement, il est proposé que Perspectives I et II de Montréal-Nord soient transférés à Saint-Michel dans les locaux actuellement occupés par le High School of Montreal et que le programme Mile End soit transféré de locaux loués à la rue de L’Épée à Parc Extension aux locaux de l’école St. Patrick. Ces deux dernières écoles font partie du réseau d’écoles innovatrices qui vise les élèves qui n’ont pas atteint leur plein potentiel dans le cadre d’écoles secondaires traditionnelles.

Une étude démographique approfondie du réseau de la CSEM a été entreprise, l’hiver dernier, par le comité de planification à long terme. Les résultats ont été communiqués au Conseil des commissaires et aux représentants de conseils d’établissement au cours d’ateliers qui ont eu lieu au printemps et les données démontraient clairement que la CSEM administrait trop d’écoles au secteur des jeunes. En outre, il avait été aussi constaté que le secteur des adultes avait besoin d’espace supplémentaire afin d’offrir les programmes dont les élèves ont besoin.

Depuis la dernière série de changements majeurs adoptés en 2001-2002, qui avaient donné lieu à la fusion de l’école secondaire du premier cycle Sir Wilfrid Laurier avec l’école secondaire Lester B. Pearson à Montréal-Nord et à la fermeture de l’école primaire Nazareth du Plateau, la CSEM a constaté une baisse importante de plus de 1000 élèves au niveau primaire. Cette baisse est due à plusieurs raisons, dont le déclin du taux de naissance, le déménagement de familles avec enfants en dehors du territoire de la CSEM et l’adoption de la Loi 104 par le gouvernement du Québec. Cette dernière ne permet plus à une personne d’avoir accès à l’enseignement en anglais par le biais du réseau des écoles privées. Il est prévu que l’effectif de 26,886 élèves du secteur des jeunes pourrait diminuer de près de 3 000 élèves en cinq ans.

" Notre étude nous porte à conclure que plusieurs écoles sont sous utilisées ", déclare le Dr Horace Goddard, président du comité de planification à long terme et directeur du Service aux communautés de la CSEM. " Par conséquent, nous sommes d’avis que si la CSEM doit continuer à prospérer et à dispenser les programmes de qualité que nos élèves et parents exigent, et que si nous devons le faire de manière financièrement responsable, nous devrons consolider quelques uns des effectifs. Les réalités démographiques et financières ne nous laissent aucun autre choix que de considérer la fermeture de certaines écoles. La fermeture des écoles à effectif peu élevé permettra aux autres écoles de renforcer leurs effectifs et d’offrir un meilleur service de façon plus efficace et financièrement responsable ".

Le détail des recommandations est donné ci dessous :

École primaire St. Ignatius of Loyola, N.D.G.

L’école compte actuellement un effectif de 149 élèves qui occupent un bâtiment qui peut loger 320 élèves (capacité de 56,25%). Il est recommandé que les élèves soient transférés à près d’un kilomètre à l’école primaire St. Monica, aussi à N.D.G., où les effectifs combinés prévus pour 2005-2006 s’élèveront à 367 élèves dans un bâtiment qui peut en recevoir 482. Les données indiquent que St. Ignatius a subi une légère mais constante diminution d’inscriptions d’une année à l’autre depuis le début de l’année scolaire 2001-2002.

École primaire St. Gabriel, Pointe-Saint-Charles

L’école compte actuellement un effectif de 155 élèves dans un espace qui peut en recevoir 345 (capacité de 53,04%). Ceci n’inclut pas la partie du bâtiment utilisée par l’école innovatrice Vézina. Il est recommandé que les élèves soient transférés à l’école primaire Westmount Park que fréquentent déjà 71 élèves de l’école St. Gabriel. Les effectifs combinés prévus pour 2005-2006 à Westmount Park seraient de 533 élèves dans une école qui peut en accommoder 864. Les prévisions par Baragar, la firme utilisée par la CSEM et les commissions scolaires du Canada aux fins d’études démographiques, indiquent que les effectifs de St. Gabriel tomberaient à 121 d’ici 2008-2009.

École primaire St. Patrick, Le Plateau

L’effectif actuel de l’école est de 82 élèves qui occupent un bâtiment qui peut en loger 570 (capacité de 14,4%). Il est recommandé que ces élèves soient transférés à l’école primaire Bancroft, située aussi au Plateau, où les effectifs combinés prévus pour 2005-2006 seraient de 229 élèves dans une école qui peut en recevoir 429. Ceci n’inclut pas l’étage supérieur qui est occupé par l’école secondaire MIND. L’école St. Patrick avait été fermée par résolution de la Commission en janvier 1999 mais elle est demeurée ouverte suite à un procès intenté par les parents. L’effectif en septembre 1998 était de 145 élèves. L’école a été fermée à nouveau par le biais d’une résolution mais elle est demeurée ouverte suite à un autre procès.

École primaire McLearon, Pointe-aux-Trembles

L’école compte actuellement 171 élèves dans un bâtiment qui peut en recevoir 365 (capacité de 46,8%). Il est recommandé que les élèves soient transférés à l’école primaire Edward Murphy de Hochelaga-Maisonneuve dont l’effectif combiné prévu pour 2005-2006 serait de 412 élèves qui occuperaient une école qui peut en recevoir 485. Les données indiquent que, depuis 1999, les inscriptions à McLearon ont diminué constamment et sont passées de 284 élèves au chiffre actuel. En outre, en sus du territoire de la CSEM, l’école McLearon a aussi attiré des élèves qui résident à Repentigny et Le Gardeur, qui font partie du territoire de la Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier. Ce dernier groupe a fréquenté McLearon suite à une entente de scolarisation avec la Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier qui n’est plus en vigueur étant donné que cette dernière a ouvert, cette année, une nouvelle école primaire à Repentigny. Les inscriptions à McLearon tomberont à 140 d’ici 2008-2009.

École primaire Roslyn, Westmount

Il est recommandé que le programme français de base (la CSEM offre trois types d’enseignement du français – Base, bilingue et immersion) de Roslyn soit graduellement éliminé mais que les élèves de la 3e à la 6e année puissent terminer leurs études dans cette école. Les limites territoriales de transport pour le programme de base seraient divisées au Chemin de la Reine Marie où le territoire au nord de la Reine Marie serait annexé à l’école primaire Coronation et le territoire au sud de la Reine Marie serait annexé à Westmount Park. Roslyn a un effectif de 644 élèves dont 582 sont inscrits à l’immersion et seulement 62 au programme de base. La période d’élimination progressive permettrait la croissance du programme d’immersion.

École secondaire St. Pius X, Ahuntsic

L’école compte actuellement un effectif de 226 élèves qui occupent un espace qui peut en accommoder 700 (capacité de 32,3%). Ceci n’inclut pas les portions du bâtiment occupées par le Centre d’éducation des adultes St. Pius X et l’Institut culinaire St. Pius X. Il est recommandé que les élèves soient transférés à l’école secondaire John F. Kennedy, à Saint-Michel, où les effectifs combinés prévus seraient de 761 élèves qui occuperaient des locaux qui peuvent en recevoir 1,225. Ceci n’inclut pas les portions du bâtiment occupées par le Centre d’études commerciales John F. Kennedy. Il faut souligner que le comité de planification à long terme avait recommandé la fermeture de l’école secondaire St. Pius X en 1999. À l’époque, la communauté de l’école avait promis de prendre des mesures qui auraient augmenté les inscriptions et le Conseil des commissaires avait voté de garder l’école ouverte.

École secondaire James Lyng, Saint-Henri

L’effectif de l’école est actuellement de 292 élèves qui occupent un bâtiment qui peut en recevoir 500 (capacité de 58,4%). Ceci n’inclut pas des portions de l’école qui sont occupées par le Centre d’éducation des adultes James Lyng et Doorways, une école secondaire alternative. Il est recommandé que l’effectif soit transféré à l’école secondaire Westmount et à l’Académie Marymount à N.D.G. Bien que les inscriptions aient augmenté constamment depuis 1999-2000, le Comité de planification à long terme estime que le nombre d’élèves pourrait poser quelques problèmes quant à la viabilité et l’efficacité du programme. Au cours des trois dernières années, James Lyng a reçu une subvention spéciale de près de 400 000 $ du ministère de l’Éducation visant à améliorer la réussite de l’élève. La CSEM a contribué 50 000 $ annuellement à ce projet. Ces subventions ont permis à James Lyng d’offrir des programmes d’intervention familiale ainsi que des classes basées sur le sexe de l’élève. Le ministère a récemment accepté de prolonger l’entente et d’offrir 200 000 $ pour deux années supplémentaires à condition que la CSEM maintienne sa contribution de 50 000 $. L’école secondaire Westmount compte un effectif de 532 élèves pour un espace qui peut en recevoir 1,125 et ceci n’inclut pas des portions du bâtiment qui sont occupées par trois écoles des Affaires sociales. Marymount opère à pleine capacité mais l’espace serait disponible si le centre des adultes avec lequel elle cohabite déménage (voir ci-dessous).

École secondaire Wagar, Côte Saint-Luc

L’école a un effectif actuel de 269 élèves qui occupent un espace qui peut en recevoir 600 (capacité de 44,8%). Ceci n’inclut pas le premier étage de l’école qui est occupé par l’école secondaire John Grant et les centres des médias et de traitement de livres de la CSEM. Il est recommandé que l’effectif soit transféré à Marymount et à l’école secondaire Westmount. Wagar avait un effectif de 498 élèves en 1999-2000. Baragar projette un effectif de 223 élèves d’ici 2008-2009.

Centre d’éducation des adultes High School of Montreal, Saint-Michel

Le centre dessert journellement plus de 1,200 élèves répartis sur trois quarts. Il a connu une croissance constante en ETP (élèves équivalent à temps plein) depuis 2000. Il est recommandé que le programme soit transféré à l’école St. Patrick, où il était antérieurement logé avant qu’une décision de la Cour, rendue le 15 juillet 2003 (dans le procès de l’école primaire St. Patrick), ne rende nécessaire le transfert à Saint-Michel. À cause de cette décision, la CSEM n’a plus eu de centre d’adultes au centre ville.

Centre d’éducation des adultes Marymount, N.D.G.

Le Centre d’éducation des adultes Marymount cohabite avec l’Académie Marymount depuis 1985. Au cours de cette période, il a dispensé une solide éducation de base, forgé de solides partenariats avec différents organismes communautaires et continué à offrir des services d’intégration sociale aux adultes aux besoins particuliers du secteur hospitalier. Afin d’accommoder ses inscriptions croissantes et avec une capacité de seulement 325 élèves à la fois, il a fallu trouver des locaux dans d’autres bâtiments. En outre, l’Académie Marymount opère à pleine capacité et elle a été obligée de limiter les inscriptions au Secondaire I pour une année. Les effectifs combinés des secteurs des jeunes et des adultes excèdent déjà la capacité du bâtiment. En transférant les adultes à Wagar, le centre aura finalement l’occasion de croître.

École secondaire innovatrice Mile-End, Parc Extension

L’école est actuellement logée dans des locaux loués à Parc Extension. L’école est conçue pour des élèves âgés de 16 à 17 ans (Secondaire IV et V) qui n’ont pas atteint leur plein potentiel dans le cadre traditionnel de l’école secondaire. Il est recommandé que l’école, qui a besoin de quatre salles de classe pour 45 élèves, soit déménagée à l’école St. Patrick.

Écoles secondaires innovatrices Perspectives I et Perpectives II, Montréal-Nord

Perspectives I et Perspectives II ont été ouvertes en 2003-2004 afin d’offrir à l’est de la ville ses premières écoles innovatrices. À l’origine, elles devaient se situer à Saint-Michel. Cependant, lorsqu’il a fallu trouver de l’espace pour le centre d’adultes du High School of Montreal, elles ont été transférées au bâtiment de Montréal-Nord qui loge aussi le centre d’adultes Galileo et le Campus II du Centre de technologie Rosemont. Ces écoles comptent 36 et 45 élèves respectivement et il est proposé de les transférer à Saint-Michel.



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission Scolaire English-Montréal
Téléphone : (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca