Communiqués de presse


LA CSEM EXHORTE LE GOUVERNEMENT D’INJECTER PLUS 
DE FONDS DANS LE RÉSEAU DE L’ÉDUCATION

MONTRÉAL, LE 29 NOVEMBRE 2015 – Bien que la présidente de la Commission scolaire English-Montréal, Angela Mancini, déclare être satisfaite d’apprendre que le gouvernement du Québec réinvestira 100 millions de dollars en éducation au cours des deux prochaines années, elle souligne que ce montant est à peine suffisant.

Selon l’annonce du gouvernement, ces fonds seront destinés aux services de première ligne pour les écoles et les élèves des milieux défavorisés. « Au cours des cinq dernières années, nous avons subi des réductions drastiques et le réinvestissement dans le réseau de l’éducation annoncé par le gouvernement du Québec n’est pas suffisant » déclare Mme Mancini. « À nouveau, le Ministre de l’Éducation propose une solution de fortune plutôt qu’un plan concret pour rattraper le 1 milliard de dollars qui a été supprimé au cours des dernières années. Nous n’avons pas idée du montant que cette annonce représente pour notre Commission. À nouveau, le Ministre est déconnecté des réalités des commissions scolaires. Il devrait consulter les commissions scolaires afin que ces fonds soient réservés pour nos besoins spécifiques. Dans notre cas, ce sont les élèves aux besoins particuliers. »

Quant aux 20 millions de dollars distribués aux commissions scolaires du Québec pour le reste de 2015-2016, suivi par un autre investissement de 80 millions de dollars en 2016-2017, déclare Mme Mancini « nous ne pouvons dire spécifiquement ce que nous allons faire avec notre portion des fonds. Nous ne savons même pas combien nous recevrons ni avons reçu un avis formel du ministère. »

Mme Mancini souligne qu’à la CSEM, le nombre d’élèves aux besoins particuliers a augmenté à un taux constant au cours des dernières années. À la dernière réunion du conseil des commissaires de mercredi soir, il y a eu une augmentation de 200 000 $ approuvée pour offrir un appui supplémentaire aux classes à travers le réseau. « Le conseil des commissaires de la CSEM déploie tous les efforts possibles afin d’assurer que les services de soutien requis dans nos écoles soient en place » poursuit Mme Mancini. « Et tout comme nous faisons ces investissements, nous sommes heureux que le ministère fasse la même chose. »

Mercredi dernier, la CSEM a aussi investi plus de fonds dans des programmes visant à offrir un appui d’apprentissage précoce et intense aux élèves de la maternelle et des Cycles 1 et 2 en lecture et en écriture, en français et en anglais, afin qu’ils puissent joindre plus tard les classes générales.

Nous partageons les préoccupations du Ministre au sujet de l’importance d’appuyer les interventions précoces dans les milieux défavorisés et nous continuerons à nous concentrer sur l’appui à l’enseignement et l’apprentissage dans ces milieux » déclare Mme Mancini. « Nous partageons aussi la priorité de l’initiative de la prévention du décrochage dans certaines de nos écoles secondaires. Nous investissons en appui à nos élèves les plus à risque et nous espérons que tous fonds reçus seront suffisants pour augmenter notre investissement actuel. Nous avons hâte d’apprendre les détails du financement et de ses règlements. Et bien que nous n’ayons pas les règlements ou le montant alloué, ce qui a été donné comme cadre est très proche du Plan stratégique de la CSEM qui a assuré notre taux de réussite de 88 pour cent. »



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca