Communiqués de presse


LA PRÉSIDENTE DE LA CSEM RENCONTRE LES SYNDICATS ET LES ASSOCIATIONS DE CADRES AU SUJET DU PROJET DE LOI NO 86

MONTRÉAL, LE 21 JANVIER 2016 – En vue de l’élaboration du mémoire de la Commission scolaire English-Montréal sur le projet de loi no 86, la présidente Angela Mancini a récemment invité les syndicats et associations de cadres à une rencontre.

Dans la foulée d’une rencontre très fructueuse tenue le 6 janvier avec plus de 200 membres de conseils d’établissement, Mme Mancini et la vice-présidente Sylvia Lo Bianco ont invité des représentants des quatre syndicats et des trois associations de cadres scolaires à une rencontre.

Cette rencontre, tenue hier soir, visait à recueillir les vues de ces organisations pour l’élaboration du mémoire que remettra la CSEM au ministre de l’Éducation François Blais relativement au projet de loi no 86, qui modifie la gouvernance des commissions scolaires en limitant le droit de vote des membres de la population pour l’élection des commissaires.

« Nous l’avons clairement indiqué d’entrée de jeu. Nous nous porterons à la défense des conseils des commissaires élus, affirme Mme Mancini, mais nous voulons aussi que notre mémoire reflète une vision collective. Il est important que nous représentions les vues de l’ensemble des parties prenantes, tant les parents, les employés syndiqués que le personnel de direction. »

La présidente a invité les parties suivantes à la rencontre :
- Association des enseignantes et enseignants de Montréal (AEM)
- Association professionnelle du personnel administratif (APPA/CSN)
- Syndicat des professionnelles et professionnels du milieu de l`éducation de Montréal (SPPMEM)
- Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
- Association of English Montreal Board Administrators (AEMBA)
- Association of Montreal School Administrators (AMSA)
- Association québécoise des cadres scolaires (AQCS)

« Nous sommes ravis que la vaste majorité de nos conseils d’établissement se soient déjà prononcés contre le projet de loi no 86, ajoute Mme Mancini. Les résolutions adoptées sont très éloquentes. Le gouvernement n’a absolument aucune raison valable pour changer le système électoral au beau milieu d’un mandat qui lui a été démocratiquement conféré. Notre mémoire traduira les opinions de l’ensemble de notre communauté. »



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca