Communiqués de presse


LA CSEM AGIT POUR AMÉLIORER LA LITTÉRATIE À TOUS LES NIVEAUX

MONTRÉAL, LE 22 JANVIER 2016 – À la veille de la semaine d’inscription à l’éducation préscolaire, du 1er au 5 février, la Commission scolaire English-Montréal a lancé une nouvelle campagne qui souligne le succès de son programme de littératie équilibrée.

Dans le but de souligner l’importance de la lecture, la CSEM a demandé à plusieurs personnalités de venir faire la lecture aux élèves de prématernelle, de maternelle et de 1re année à l’école primaire Dante à Saint-Léonard.   

La présidente de la CSEM, Angela Mancini, signale que les taux de littératie continuent d’augmenter six ans après que la commission scolaire ait consacré des sommes considérables en vue de faire en sorte que 90 % des élèves possèdent les compétences en lecture du niveau à la fin du primaire. Mme Mancini a annoncé que le programme serait étendu à certaines écoles secondaires dans le cadre d’un projet pilote.

Quelque 2 millions de dollars ont été affectés au programme de littératie équilibrée tant en anglais qu’en français depuis 2009-2010. Les résultats de tests normalisés administrés au printemps dernier à la deuxième cohorte d’élèves — qui étaient à la maternelle au moment de l’implantation du programme de littératie équilibrée et en 6e année le printemps dernier — montrent une augmentation de 19 % du nombre d’élèves qui possédaient les compétences en lecture du niveau. La cible visée, soit 90 % de la cohorte (1 500 élèves) ayant atteint ou dépassé les compétences du niveau en lecture, a été atteinte en 5e année. Afin de prendre la pleine mesure de cet accomplissement, il faut savoir qu’à l’échelle nationale, le pourcentage des élèves qui possèdent les compétences en lecture du niveau s’établit à 78 %.

La campagne de la CSEM s’articule autour du slogan proclamé il y a plus d’un siècle par Margaret Fuller, une journaliste américaine et la première femme autorisée à fréquenter la bibliothèque du Harvard College : « Today a reader, tomorrow a leader » (Les lecteurs d’aujourd’hui sont les dirigeants de demain.)

SENSIBILISATION DES PARENTS

Afin de consolider les liens entre l’école et la famille, la CSEM poursuit ses efforts de communication auprès des parents, afin de les sensibiliser à l’importance de faire la lecture aux enfants et de leur fournir des outils pour le faire.

« Les enfants ont tendance à passer énormément de temps avec leur téléphone intelligent ou leur appareil électronique, ajoute Mme Mancini. Il n’est pas facile pour les parents, après leur journée de travail, de faire tous les soirs la lecture à leurs enfants. »

ENVIRONNEMENT PROPICE À LA LITTÉRATIE À L’ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE

La CSEM est très fière des efforts déployés par le personnel enseignant afin de promouvoir la préparation à la lecture et une intervention précoce en littératie en créant un environnement propice à la littératie. Le personnel enseignant à l’éducation préscolaire voit au développement des compétences en littératie à l’aide d’une approche largement fondée sur le jeu et axée sur le domaine social. Les élèves ont de fréquentes occasions de converser, de lire et d’explorer l’écriture dans un environnement peu intimidant qui renforce la confiance en soi et établit les bases du développement du langage.

Nancy Omobono, enseignante à la maternelle à l’école Honoré-Mercier à Saint-Léonard, explique qu’elle commence à exposer ses élèves à différentes activités de littératie dès le début de l’année scolaire de sorte qu’en juin, ils arrivent à « décoder » le langage, certains commençant à associer les sons aux lettres ou à lire des mots courts, d’autres parvenant à lire des phrases. « Chaque enfant se développe à son propre rythme; notre travail est d’exposer les élèves aux outils et aux expériences nécessaires afin qu’ils soient prêts pour la 1re année, dit-elle. Il faut absolument savoir que la lecture va bien au-delà de la prononciation de mots. En tant qu’adultes, nous n’en sommes pas toujours conscients, mais la lecture est le résultat de nombreuses petites compétences qui s’imbriquent les unes dans les autres. En tant qu’enseignants, nous observons l’émergence de ces compétences en lecture et aidons les élèves à les acquérir et à les mettre en pratique chaque jour. La création d’un environnement propice à la littératie suppose la mise en place d’une classe où les élèves ont accès tous les jours à de riches expériences de littératie qui s’appuient sur des ressources linguistiques authentiques à l’oral et à l’écrit. Dans ce contexte, les élèves explorent un large éventail d’activités intéressantes et stimulantes qui s’inscrivent dans un continuum : jouer avec les lettres et les sons, reconnaître quelques mots répétés dans un message chaque matin, participer à des chansons ou à des histoires collectives. » 

LA LITTÉRATIE ÉQUILIBRÉE POUR JOINDRE PLUS D’ÉLÈVES

En septembre 2009, la CSEM a mis sur pied un programme exhaustif visant à améliorer les compétences en littératie des élèves du primaire. Elle affectait un budget spécial à l’implantation d’une stratégie en trois volets, à savoir promouvoir une approche équilibrée en enseignement de la littératie, fournir des ressources pédagogiques améliorées aux écoles, et assurer le perfectionnement professionnel continu du personnel enseignant. Paul Kettner, conseiller pédagogique de la CSEM en littératie explique : « En somme, le but du programme était de créer des environnements dans lesquels les élèves reçoivent l’enseignement dont ils ont besoin, tout en disposant d’occasions accrues de mettre leurs apprentissages en pratique par la lecture, l’écriture et la conversation, ainsi que de veiller à ce qu’ils bénéficient d’un enseignement individualisé et qu’ils développent un plus haut degré d’autonomie. »

Plusieurs mesures ont été prises pour réaliser ces objectifs. Le programme s’appuyait notamment sur l’affectation, dans chaque école primaire de la CSEM, d’un membre du personnel enseignant à des fonctions de facilitateur en littératie, en le dégageant d’une partie de sa tâche d’enseignement. Ces facilitateurs devaient travailler en collaboration avec leurs collègues à la mise en œuvre d’une approche de littératie équilibrée pour l’enseignement de la lecture et de l’écriture. Ils s’acquittaient de toutes les tâches allant de celles du spécialiste de l’école à celle de partenaire au sein d’un collectif. Le programme prévoyait également l’établissement d’un partenariat avec le Centre d’études sur l’apprentissage et la performance de l’Université Concordia, qui a mené un sondage annuel auprès de tous les membres du personnel enseignant et de direction des écoles et des conseillers pédagogiques afin de suivre l’évolution de la mise en œuvre du programme.

Les écoles ont en outre reçu un éventail exhaustif de livres aptes à soutenir la lecture dirigée et l’enseignement ciblé et en petit groupe axé sur les besoins de chaque élève. Afin de faciliter la mise en place de ces pratiques, le programme de littératie équilibrée a permis d’assurer le perfectionnement professionnel intensif des facilitateurs sur plusieurs années. Par ailleurs, les conseillers pédagogiques en langues et en littératie de la commission scolaire ont offert un soutien continu aux enseignants individuellement et au sein des équipes-écoles, grâce à des visites régulières dans les écoles et à une collaboration assidue avec celles-ci. Un autre important volet du programme était l’organisation de visites des enseignants et facilitateurs en littératie dans d’autres écoles à plusieurs reprises au cours d’une période de trois ans. Selon Alessandra Furfaro, directrice des Services éducatifs et de la technologie, « le partage entre les écoles est un ajout très fructueux au développement professionnel du personnel enseignant et au processus d’évolution dans nombre de nos écoles ».

Forte des importantes améliorations constatées, la CSEM continue de centrer ses efforts sur les méthodes d’enseignement de la littératie et le perfectionnement professionnel continu de ses enseignants. Le travail au sein des écoles et le partage des pratiques entre les écoles se conjuguent de façon à mettre les pratiques exemplaires au service de l’amélioration de l’apprentissage des élèves.

En 2014-2015, la CSEM a modifié le rôle des facilitateurs en littératie. Ceux-ci sont devenus des enseignants ressources dont on a redéfini le rôle afin qu’il soit axé sur la littératie. Cette nouvelle responsabilité a donné lieu à la création de deux partenariats étroits : entre les Services éducatifs et de la technologie et les Services aux élèves, et entre les enseignants ressources en littératie et les titulaires de classe. Les enseignants ressources, dotés d’une considérable expérience auprès des élèves ayant des besoins particuliers, sont d’utiles partenaires pour l’enseignement en collaboration du fait qu’ils peuvent mettre à contribution une expertise spécialisée dans les classes où les besoins en matière d’apprentissage sont diversifiés.



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca