Communiqués de presse


LA CSEM FAIT SA PART POUR LES SECOURS À HAÏTI

MONTRÉAL, LE 19 JANVIER 2010 : La communauté de la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) participera à l’aide aux victimes du tremblement de terre dévastateur qui a secoué Haïti.

« La Commission scolaire English-Montréal, qui fait partie de notre communauté mondiale, a été profondément affectée par l’énormité du tremblement de terre catastrophique qui a touché Haïti » a déclaré le directeur général par intérim, Mario Tirelli, dans un message adressé aux écoles et aux centres. « Quelques familles de notre communauté scolaire qui ont des parents à Haïti ont été profondément affectées par la gravité de ce désastre. Nos pensées et nos prières les accompagnent. »

« En tant que commission scolaire où la famille est le centre de notre attention et, en tant que communauté typique, nous nous engageons à aider Haïti, notre personnel et nos élèves, de la meilleure façon possible. »

L’administration de la CSEM prie instamment les écoles et les centres d’engager les élèves émotivement, spirituellement et intellectuellement. « Il est difficile de comprendre et d’accepter qu’il existe des évènements qui ne peuvent pas être contrôlés ou prévus et qui ne sont pas facilement résolus, prévenus ou même compris » a déclaré la présidente de la CSEM, Angela Mancini. « En tant qu’êtres humains, nous désirons tous être impliqués à des initiatives positives et constructives afin de soulager notre sens d’impuissance. »

À cet effet, les élèves et les centres sont encouragés à engager toutes leurs communautés – personnel, élèves, parents – à des activités de levées de fonds en vue de faire parvenir des dons pour appuyer les victimes d’Haïti. Les organismes identifiés en particulier sont : La Croix Rouge canadienne, (wwww.redcross.ca), la Coalition humanitaire : CARE, OXFAM Canada, Quebec and Save the Children (www.humanitariancoalition.ca) et UNICEF (www.unicef.org).

Un grand nombre de personnes de la communauté scolaire ont déjà contribué financièrement et ont offert une aide bénévole pour aider les efforts de soulagement du désastre. Les animatrices et les animateurs de vie spirituelle de la CSEM organisent actuellement diverses activités au niveau de l’école.

« Plusieurs d’entre nous avons passé des heures à constater ce désastre à la télévision, la radio ou l’internet et pouvons être considérés des victimes secondaires et, en tant que telles, vivre des réactions de stress » déclare Mme Mancini. « Il est important de comprendre que, suite à un évènement traumatisant, même si il a touché une autre personne, il est normal de le ressentir personnellement. Bien que chaque personne réagisse différemment, selon sa personnalité et expériences de vie, il existe une vaste gamme de sentiments et de réactions normaux qui sont générés par ces horribles évènements. Ceux qui sont particulièrement vulnérables à cause d’expériences, de pertes ou de traumatismes précédents pourraient souffrir de troubles post-traumatiques. »

« Il est important que les directions d’école réalisent les réactions propres au stress traumatique et alertent leur personnel et l’ensemble de la communauté afin de les aider à faire face à cette expérience ainsi que de comprendre et aider les personnes qui pourraient être plus profondément affectées. »

-30-



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission Scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca