Communiqués de presse


L’ÉCOLE ST. RAPHAËL VIBRE D’ENTHOUSIASME

MONTRÉAL, LE 28 OCTOBRE 2010- Il est logique de penser que le vendredi serait la meilleure journée pour visiter l’école St. Raphaël. Il y a certainement un sens d’anticipation au sujet de la prochaine fin de semaine et les enfants Second Start sont plus souvent que jamais engagés aux programmes « Fun Friday ».

Oui, c’est jeudi, mais il règne une atmosphère différement plaisante.

C’est peut-être l’odeur des croquants aux pommes, fraichement cuits par quelques talentueux élèves du secondaire, ou le son de la voix de Lynn Martel, vice-présidente de "Dormez-vous" qui divertit  les enfants au cours de ses sessions hebdomadaires de lecture.

Quelle que soit la journée ici depuis le début de l’année scolaire 2010, St. Raphaël vibre d’enthousiasme et d’anticipation alors que la vision du nouveau directeur, Harold Penn, commence à se matérialiser.

« Lorsque je suis arrivé ici, quelques enseignants voulaient changer le nom de  St. Raphaël pour donner une nouvelle image à l’école, déclare M. Penn » Je leur ai demandé s'ils savaient qui était St. Raphaël , mais peu d’entre eux le savait ; Raphaël est le Saint patron des enfants perdus. »

St. Raphaël offre un programme psycho-éducatif (un mélange de programmes éducatifs, psychosociaux et de comportement) pour les élèves avec difficultés de comportement, tels que classés par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. L’école place l’accent sur l’habilité de l’élève à apprendre les habiletés nécessaires qui lui permettront de réintégrer avec succès le réseau. Tout en adhérant à l’intégrité et aux normes de base d’un programme académique régulier, les élèves reçoivent des services spécialisés pour les problèmes de comportement et une formation académique de qualité. L’admission à l’école secondaire St. Raphaël se fait par soumission de cas.

Des nouvelles idées émanent du bureau de M. Penn et se transmettent à ses enseignant(e)s et aux élèves. Ces idées deviennent à leur tour de nouvelles expériences qui se transforment en souvenirs gravés dans la mémoire de chaque personne. Une excursion de cueillette de pommes en octobre a été une première expérience pour la plupart des élèves et les nouveaux membres de la famille de St. Raphaël, Lynn Martel et "Dormez vous", ont fait don de douzaines de sacs à dos, remplis à capacité de chaque fourniture d’école imaginable, simplement pour assurer que l’année 2010 parte du bon pied.

« L’année scolaire a commencé sur une note positive. Des actes et des interactions positifs ont lieu et les personnes qui visitent l’école sont agréablement surprises par l’état des choses », déclare Stacey Nash, enseignante à St. Raphaël» Bien que seuls deux mois se soient écoulés, je suis convaincue que, avec le soutien continu de la Commission et de nos partenaires, nous continuerons à avancer dans la bonne direction. »

Bien que le crédit revienne à tous les membres de St. Raphaël, M. Penn est surtout reconnaissant envers la Commission et la directrice régionale, Marzia Michielli, qui ont appuyé chacun de ses efforts.

Il y a eu une myriade de programmes au radar de M. Penn, mais peut-être que celui qui l’enthousiasme le plus est son prochain projet avec un ancien propriétaire de magasin de bicyclettes et le Service de police de Montréal. Au printemps, M. Penn espère reçevoir un don de 100 bicyclettes de la part du Service de police, qu’il remettra à ses élèves du niveau secondaire.

« Nous allons monter un vrai atelier de bicyclettes avec l’aide d’un retraité et ancien propriétaire de magasin de bicyclettes » déclare  M. Penn. »Il  enseignera aux élèves comment effectuer l’entretien de base des bicyclettes qu'ils répareront et, à la fin de l’année, chaque élève du primaire et du secondaire recevra une bicyclette et un casque. Pour les élèves qui terminent leurs études, nous allons aussi essayer que leur formation soit utilisée à bon escient en les aidant à trouver un emploi auprès d’un atelier de réparation de bicyclettes. »

Bien que la mission de St Raphael soit d’offrir aux enfants et aux jeunes adultes un nouvel apercu de la vie, pour le groupe Second Start, cette année a aussi été couronnée de succès jusqu’à ce jour.

« Quelles que soient les difficultés de la journée, nous nous assurons qu’elles sont toujours positives »déclare Victoria Xanthos, enseignante de Second Start.

« Nous nous assurons qu’il y ait un niveau ouvert de communications avec tout le monde, y compris les familles et les parents, » a ajouté Mike Andonovski , aussi enseignant de Second Start.

Xanthos, Andonivski ainsi que leurs deux autres collègues, réalisent que, pour ces élèves, ce qui compte est l’attention personnelle. C’est pour cette raison que Second Start ne compte que 12 élèves, assurant qun ratio de trois pour un, entre élèves et enseignants, est toujours en vigueur afin d’entretenir des relations solides. Avec la pratique, il devient évident que ces liens éviteront, plus souvent que non, tous éclats ou problèmes et aideront le développement d’habiletés sociales.

Pour la plupart, cette formule s’est révélée très efficace. Après suffisament de travail ardu durant la semaine, les élèves sont récompensés par les « vendredis amusants », une journée qui combine une très petite quantité de travail à des films en après-midi ou des jeux.

M. Penn, qui supervise toutes ces initiatives, ne pourrait pas être plus satisfait.

« Nous sommes une école qui a des normes académiques et de comportement. Nous enseignons les habiletés personnelles de base ainsi que des habiletés académiques et de formation professionnelle, » déclare M. Penn. « Si vous décidez de ne pas suivre notre vision, ne venez surtout pas dire que personne ne vous a accordé l’occasion. »

« Avec tout le respect que je dois à St. Raphaël, nos enfants ne sont pas perdus, » ajoute M. Penn . « Ils sont sur le chemin du retour. »

- 30 -



Michael J. Cohen
Spécialiste en communications et marketing
Commission Scolaire English-Montréal
Téléphone: (514) 483-7200, poste 7243
Télécopieur: (514) 483-7213
Courriel: mcohen@emsb.qc.ca