Communauté / Communiqués de presse

Inscriptions au primaire : la campagne de la CSEM souligne l’importance du bilinguisme pour s’ouvrir sur le monde

etre bilingue banner
Montréal - lundi, janvier 9, 2023

À l’aube de la semaine des inscriptions au primaire pour l'année scolaire 2023-2024, la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) célébrera le bilinguisme et l'excellence du français enseigné dans ses écoles primaires et secondaires.

En janvier, c’est le Mois du français à la CSEM. Comme le dit si bien son slogan  « Être bilingue, c'est gagnant! », la CSEM met l’accent sur le bilinguisme en tant que formule gagnante.

Visitez notre section spéciale sur le web “Être bilingue, c’est gagnant !”

« Nous sommes très fiers de la qualité du français enseigné dans nos écoles. Le bilinguisme est une fenêtre sur le monde. Si nous voulons que nos enfants demeurent au Québec, nous devons leur fournir les outils nécessaires pour qu’ils puissent y faire carrière », s’est exclamé le président de la CSEM, Joe Ortona.

M. Ortona a fréquenté deux établissements de la CSEM, l’école primaire Nesbitt et le Collège Vincent Massey à Rosemont. En tant qu’avocat, il pratique le droit principalement en français au quotidien.

Une panoplie d’activités et d’initiatives sont prévues tout au long du mois de janvier :

  • Une campagne médiatique assortie d’annonces publicitaires diffusées sur les ondes de stations radiophoniques francophones;
  • Un survol des programmes de français offerts au primaire tout au long de l’année;
  • Un thème musical destiné à la campagne, composé et interprété par des élèves de la CSEM;
  • La présentation de trois nouvelles enseignantes au primaire à la CSEM en provenance de la France;
  • Des conférenciers invités dans les écoles, en personne et en mode virtuel, notamment des politiciens fédéraux, provinciaux et municipaux, ainsi que des athlètes, des personnalités des médias et autres;
  • Une page Web dédiée à l’enseignement du français de la prématernelle à la 5e secondaire;
  • Un balado en français animé par les conseillers pédagogiques Marlène Boudreault et Nicolas Doyon;
  • Des profils écrits sur des anciens et des diplômés de la CSEM devenus enseignants de français au sein du réseau;
  • Des témoignages vidéo d’anciens élèves et de diplômés de la CSEM qui utilisent aujourd’hui quotidiennement la langue française dans leurs carrières respectives;
  • Des témoignages vidéo de certains francophones admissibles à l’enseignement en anglais qui présentent les avantages d’être entièrement bilingue à la fin de ses études;
  • La remise de bourses d’études à des élèves du secondaire de la CSEM afin de souligner leur excellente maîtrise de la langue française.

Selon les registres de la CSEM, près de 1 600 élèves sur les quelque 20 000 inscrits au secteur des jeunes ont le français comme langue maternelle, ce qui témoigne du désir des parents d’offrir à leurs enfants une éducation bilingue.

Au Québec, les jeunes peuvent fréquenter une école anglophone s’ils détiennent une déclaration d’admissibilité, accordée sous certaines conditions. Pour de plus amples renseignements, nous vous invitons à consulter le site suivant : http://www.education.gouv.qc.ca/parents-et-tuteurs/admissibilite-a-lenseignement-en-anglais/admissibilite/.

Le Québec recense des milliers d’élèves dont au moins l’un des parents a fait la majorité de ses études en anglais. Il s’agit là d’un énorme bassin d’élèves ayant accès au système anglophone. Mentionnons également les parents qui, bien que l’anglais soit la langue parlée à la maison, optent pour le système scolaire francophone, car ils croient que leurs enfants y acquerront une meilleure maîtrise du français. Or, des études ont démontré que la réussite de l’apprentissage d’une seconde langue chez les enfants est étroitement liée au soutien offert aux élèves et à leurs parents dans leur langue maternelle. « En suivant un programme d'immersion française à la CSEM, votre enfant sera bilingue à la fin de ses études », a déclaré M. Ortona.

Au niveau primaire, la CSEM propose trois modèles d’enseignement du français : les programmes de base, bilingue et d’immersion française. Au terme de sept années de scolarité, y compris la maternelle, l’élève inscrit au programme de base aura reçu 32 % de son enseignement en français, l’élève inscrit au programme bilingue 50 %, et l’élève du programme d’immersion française, 68 %.

Plusieurs programmes d’enseignement du français sont également proposés au secondaire : les programmes de base et enrichi ainsi que français, langue d’enseignement. La proportion de temps consacré à l’enseignement du français en 1re, 2e et 3e secondaire varie de 38 à 72 %; certaines écoles secondaires offrant même un programme d’immersion précoce.

« Bien que nos écoles secondaires n’offrent pas les mêmes programmes qu’au primaire, une analyse approfondie des différents modèles d’enseignement du français proposés au secondaire révèle que le nombre d’heures d’enseignement du français dans nos écoles surpasse les exigences du Régime pédagogique, », de renchérir M. Ortona.   

Il est également intéressant de souligner que les élèves en immersion française réussissent tout aussi bien que les francophones aux épreuves de lecture et de compréhension orale. En général, les élèves qui suivent un programme d’enseignement du français, quel qu’il soit, sont en mesure d’utiliser efficacement le français à des fins scolaires et interpersonnelles.

Au Canada, le bilinguisme français-anglais comporte de nombreux avantages sur les plans cognitif, culturel et socioéconomique. Les personnes bilingues démontrent de meilleures aptitudes en matière de résolution de problèmes, car elles savent mieux cerner l’information pertinente et faire abstraction de celle qui ne l’est pas. Le bilinguisme français-anglais favorise une pleine participation à la société canadienne. De plus, les Canadiennes et les Canadiens qui maîtrisent les deux langues officielles ont en général de meilleures perspectives d’emploi.

À propos de la Commission scolaire English-Montréal

Forte d’un effectif de plus de 35 000 élèves composé de jeunes et d’adultes, la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) est la plus grande commission scolaire publique anglophone du Québec. Fondée le 1er juillet 1998 dans la foulée de la création des commissions scolaires linguistiques par le gouvernement du Québec, la Commission compte un réseau de 77 écoles et centres. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site Web de la CSEM à l’adresse www.emsb.qc.ca.

ARTICLES CONNEXES
Afficher toutes les nouvelles
févr. 26, 2024
En ce mois de la nutrition, nous vous invitons à réfléchir à...
Lire la suite
janv. 31, 2024
La semaine des inscriptions au primaire pour l’année...
Lire la suite