Communauté

Trois équipes de la CSEM récoltent 10 prix lors de la compétition régionale Expo-sciences et accèdent à la ronde provinciale

royalwest adelka sofia
Montreal - mercredi, mars 27, 2019

La Commission scolaire English-Montréal (CSEM) peut être fière des grands honneurs remportés lors de l’Expo-sciences Hydro-Québec, finale régionale de Montréal, qui a eu lieu cette année du 24 au 26 mars au Pavillon EV de l'Université Concordia. Adelka Felcarek-Hope et Sofia McVetty, deux élèves de 4e secondaire à l’école Royal West, ont décroché le Premier Prix Hydro-Québec d’une valeur de 750 $ par élève, pour leur projet « The Poly-Phaeophyceae ».

Trois des 15 projets qui seront présentés à la compétition provinciale sont issus d’écoles de la CSEM : Royal West – « The Poly-Phaeophyceae » d’Adelka Felcarek-Hope et de Sofia McVetty et « Fog On, Fog Off » d’Hajeong Seo; LaurenHill – « High Rise Stability » d’Alexandra Alfieri.

Outre deux projets ayant remporté un Prix Excellence, la CSEM a raflé six Prix Prestige et deux Prix Distinction.

Les récompenses se multiplient pour Royal West

Le projet d’Adelka Felcarek-Hope et de Sofia McVetty a remporté neuf prix au total. Ce duo a étudié la possibilité de réduire la consommation mondiale de combustibles fossiles. Les élèves ont créé un plastique biodégradable à base de cellulose (pour les produits à usage unique) à partir d’algues phéophycées, une ressource renouvelable qu’on trouve en abondance en Amérique du Nord et en Europe.

Le projet « Fog On, Fog Off » d’Hajeong Seo, élève de 4e secondaire, s’est mérité un Prix Excellence de l’Expo-sciences. Le but de ce projet était de concevoir un système aéroponique efficace à petite échelle, qui permettrait la culture de végétaux hors terre. Du brouillard est généré à l’intérieur d’un système fermé pour fournir de l'eau et des nutriments aux racines exposées des végétaux. Ce projet a également reçu une bourse d’admission à la Faculté des arts et des sciences de l’Université Concordia, le Prix du Département de génie des bioressources de l’Université McGill et un Prix Expérimentation et conception Super Expo-sciences Hydro-Québec (SESHQ).

« Flies Saving Lives », projet d’Isabelle Ouimet en 5e secondaire, a obtenu un Prix Prestige ainsi qu'un prix Antidote pour la qualité de la langue, de même qu'un Prix en sciences du Collège Dawson. Cette élève a étudié l'histone, un élément régulateur de la cellule responsable de l'encapsidation de la chromatine dans les chromosomes. Des mutations de la protéine histone H3 ont été insérées dans les mouches à fruits afin de déterminer les phénotypes dans les tissus ciblés de la progéniture.

De plus, un Prix Prestige a été attribué au projet « Graphene Supercapacitor » de Liam Gaither et Colin Evans, élèves de 5e secondaire. Ce duo a également reçu un Prix Antidote pour la qualité de la langue et le Prix en sciences de l'École de génie et d'informatique Gina-Cody de l'Université Concordia pour la reconnaissance des réalisations exceptionnelles en génie électrique et informatique. Ce projet porte sur la création de supercondensateurs (batteries) utilisant de l'aluminium, du graphène artisanal, du charbon actif et un électrolyte. L’équipe a testé les supercondensateurs à la recherche d’une décharge à vide et d’une capacité de charge réduite.

Un autre Prix Prestige a été décerné au projet « Phospho-Filter » de Niall Cunningham et Thomas Giacobbe, en plus d’un Prix en chimie de l'Université McGill. Ces élèves de 5e secondaire ont conçu et créé un dispositif indépendant et écologique pouvant être placé en bordure des ruisseaux pour filtrer les phosphates nocifs présents dans l’eau.

Simona Bruno et Nathaniel Bechard, élèves de 3e secondaire, se sont vu remettre un Prix Prestige pour leur projet « Rocket Recovery Alternative » ainsi qu'un Prix en physique de l'Université McGill. Ils ont décrit le système de récupération de fusée à ailes volantes comme un processus en trois étapes qui commence par un aéronef à trois ailes volantes dans une formation en triangle équilatéral et se termine par un vol de fusée autonome depuis le lancement jusqu'à l'atterrissage des planeurs.

Les élèves de la 2e secondaire, Siena O'Neill et Ava Surette, sont les lauréates d’un Prix Distinction pour leur projet « Anti Cancer Properties in Food and Nutritional Supplements » qui, à l'aide de glioblastome, une cellule cancéreuse du cerveau, ont testé plusieurs suppléments nutritionnels populaires ainsi que des aliments réputés pour leurs propriétés anticancérigènes. Qui plus est, Christina Polichronopoulos et Stella Eleftheriotis en 5e secondaire ont elles aussi mérité un Prix Distinction pour leur projet « Space, The Final Frontier ». Le projet a été présenté comme « une bonification du vaisseau spatial Dawn de la NASA » pour permettre des déplacements plus lointains dans l'espace. Il comporte une métasurface de récupération d’énergie sur l’engin de la NASA sous la forme de panneaux, qui remplaceraient les panneaux solaires.

LaurenHill passe à la ronde provinciale

Outre son Prix Excellence qui lui assure une place à l’Expo-sciences provinciale, le projet d'ingénierie
« High Rise Stability » d'Alexandra Alfieri, élève de 4e secondaire, a également remporté plusieurs autres honneurs, dont le Prix de l'Association des femmes géoscientifiques, un Prix de l’École de génie et d’informatique Gina-Cody de l’Université Concordia, un Prix de la Faculté de génie de l’Université McGill ainsi qu’un Prix Expérimentation et conception Super Expo-sciences Hydro-Québec (SESHQ). Son projet porte sur la stabilité des immeubles en hauteur. Il expérimente un prototype amélioré des amortisseurs à masse accordée – dispositif d’absorption des vibrations souvent utilisé dans les gratte-ciel pour limiter les mouvements mécaniques indésirables.

Un stage à l’École de génie et d’informatique Gina-Cody pour des élèves de l’école Rosemont

Helena Goossens et Yash Varde de l’école secondaire Rosemont et leur projet « Visability 2.0 » ont remporté un stage à l’École de génie et d’informatique Gina-Cody de l’Université Concordia, un Prix Prestige et le Prix du Département de génie électrique et informatique de l’Université McGill. Ce duo a conçu et programmé une aide pour les malvoyants afin de leur donner une meilleure idée de ce qui les entoure, et ce, à l'aide d'une application téléphonique.

ARTICLES CONNEXES
Afficher toutes les nouvelles
janv. 31, 2024
La semaine des inscriptions au primaire pour l’année...
Lire la suite
janv. 25, 2024
La Fédération des transporteurs par autobus mobilise tous...
Lire la suite