La Commission scolaire English-Montréal (CSEM) continue d’afficher le taux de diplomation et de qualification le plus élevé, soit 90,3 %, parmi les commissions scolaires publiques de l’île de Montréal, basé sur une cohorte de sept ans, comme en témoignent les données publiées par le ministère de l’Éducation. Cliquez ici pour consulter la cohorte de sept ans.

Bien que la majorité des élèves aient obtenu leur diplôme au bout de cinq ans, le Ministère autorise le suivi de chaque cohorte pendant deux années supplémentaires afin de s’assurer que les élèves ont toutes les chances d'obtenir un diplôme ou une première qualification.

En plus d’enregistrer le plus haut taux de réussite sur l’île de Montréal, la CSEM se hisse au deuxième rang au sein du réseau public de la province et parmi les commissions scolaires anglophones. Le taux de réussite à l’échelle provinciale, qui tient compte à la fois des résultats des écoles publiques et privées, est demeuré stable à 81,8 % en 2020. Puisque le taux de réussite de la CSEM sur six ans s’établit déjà à 89,6 %, nous sommes en voie de nous surpasser en 2021.

« Ces résultats sont particulièrement satisfaisants si l’on considère que les élèves ont dû s’adapter à des modèles d’apprentissage variés durant la pandémie », de déclarer le directeur général de la CSEM, Nick Katalifos.

Anna Sanalitro, directrice des Services éducatifs à la CSEM, a souligné qu’en mars 2020, l’enseignement a basculé en ligne, ce qui a eu des répercussions directes sur les élèves représentés dans les résultats de l’année en question. « Bien que sans précédent, la mise en œuvre de divers modèles d’enseignement virtuel et en présentiel aura permis de révéler une véritable collaboration entre les élèves, les enseignants et les parents », a-t-elle poursuivi.

Les éducateurs n’ont jamais eu à faire face à des défis de la taille de ceux posés par la pandémie. « Dans cette optique, nos réalisations au cours de l’année sont vraiment remarquables », a conclu le président de la CSEM, Joe Ortona. « Le maintien de nos exigences académiques et l’unification de notre communauté demeurent notre priorité pour l’avenir. »