Foire aux questions (COVID-19)

En tant que parents, nous sommes conscients que vous avez de nombreuses questions/préoccupations en cette période d'incertitude. Nous tenons à vous assurer que nous nous préparons à rouvrir nos établissements et que nous faisons tout le nécessaire pour assurer la sécurité de vos enfants à l’école. Bien que l'organisation de chaque école diffère en fonction de sa propre réalité, il n’en demeure pas moins que la planification et l'organisation générales doivent être conformes aux directives du Ministère.

Information sous réserve de modifications et à jour en date du 12 novembre 2020.

PROCÉDURES D'ISOLEMENT

(2020-11-12) Qui prend en charge la situation lorsqu’un cas de COVID-19 est déclaré dans une école?

 Les autorités de santé publique (Direction régionale de santé publique – DRSP)

  • Les autorités de santé publique sont informées par la direction d’école lorsqu’un diagnostic positif de COVID-19 est signalé. 
  • Les autorités de santé publique mènent une enquête une fois que le diagnostic positif de COVID-19 est confirmé.
  • Les autorités de santé publique procèdent au traçage des contacts à l’école, en collaboration avec la personne infectée et la direction de l’école.
  • Les autorités de santé publique déterminent le niveau de risque en fonction du type de contact avec la personne infectée et émettent des recommandations/directives à la direction de l’école.
(2020-11-12) À qui revient la décision d’imposer une période d’isolement?

Les autorités de santé publique

Une fois leur enquête terminée, les autorités en santé publique formulent des directives qui pourraient prévoir une période d’isolement (généralement 14 jours) pour certains, selon leurs contacts avec la personne infectée.

(2020-11-12) Qui informe les parents lorsqu’un cas de COVID-19 est déclaré?

La direction de l’école et les autorités de santé publique

  • Tous les parents et le personnel de l'école sont automatiquement informés par la direction de l'école dès qu'un cas de COVID-19 est confirmé au sein de l’établissement.
  • Les autorités de santé publique enverront des lettres précisant la marche à suivre à ceux ayant été en contact étroit avec la personne infectée, dans la mesure où ils seront considérés à risque au terme de l’enquête. S’il est déterminé qu’il n’y a aucun risque pour certaines personnes, ces dernières ne recevront pas de lettre.
(2020-11-12) Qui décide si une classe doit être mise en isolement?

Les autorités de santé publique

Les autorités de santé publique formuleront les recommandations nécessaires et décideront si la fermeture d’une classe s’impose afin de prévenir la transmission. Cette mesure pourrait également s’étendre aux élèves de l’autobus ou des services de garde qui pourraient avoir été en contact avec l'élève infecté.

(2020-11-12) Qui décide de fermer une école et à quel moment?

Les autorités de santé publique

Il est possible que les mesures d'intervention soient intensifiées sur la base de l'analyse de la transmission du virus à l'école par les autorités de santé publique et des facteurs épidémiologiques propres à l'école ou à la région. À la lumière de cette analyse, qui va bien au-delà du nombre de cas déclarés dans une école, les autorités de santé publique pourraient décider qu'il est préférable de fermer une école. La CSEM ne peut prendre une telle décision que sur la base d'une recommandation des autorités de santé publique. 

(2020-11-12) Si les autorités de santé publique n’ont pas terminé leur évaluation et émis leurs recommandations, quelles sont les mesures de précaution prises sur-le-champ dans l’attente des directives?

Il arrive que les délais soient plus longs avant de recevoir les directives des autorités de santé publique. Si tel est le cas et dans le but de prévenir la transmission, il a été demandé aux écoles, par mesure de précaution, de retourner à la maison/d’isoler un groupe ou certaines personnes qui auraient pu être en contact avec la personne infectée. Cette mesure pourrait également s’étendre aux élèves de l’autobus ou des services de garde. Une fois que les autorités de santé publique auront émis leurs recommandations, la direction de l'école confirmera qui, le cas échéant, devra rester à la maison ainsi que la durée de la période d'isolement.


NOUVELLES MESURES SANITAIRES À COMPTER DU 26 OCTOBRE 2020

Nouveau (2020-10-26) À compter du 2 novembre, les élèves de 3e secondaire se présenteront à l’école un jour sur deux.
  • À compter du 2 novembre, les élèves de 3e secondaire se présenteront à l’école un jour sur deux.
  • L’horaire habituel est préservé.
  • L’élève vient à l’école un jour sur deux.
  • Il suit son horaire selon le cycle habituel, avec les mêmes enseignants, avec le même groupe, 1 jour sur 2 en présence à l’école.
  • La journée suivant sa présence en classe, il poursuit ses apprentissages à distance avec l’enseignant habituel.
  • Lorsqu’il est à la maison, il doit obligatoirement être disponible ou présent en ligne selon les instructions données par son école.
  • Ils suivront leur horaire régulier, mais alterneront entre des jours de cours en classe et à distance. Cette démarche a pour but d’assurer la poursuite des apprentissages.
    • Les élèves devront porter un couvre-visage dès qu’ils seront sur le terrain de l’école. Cette nouvelle mesure est mise en place pour accentuer la vigilance des jeunes quant au respect des mesures de distanciation et des règles de la Santé publique.
    • Le port du couvre-visage est désormais obligatoire lorsque les élèves sont dans leur classe. Le couvre-visage peut cependant être retiré lors des situations suivantes :
      • lorsque l’élève est assis et qu’il consomme de la nourriture ou une boisson;
      • lorsque l’élève assiste à son cours d’éducation physique et qu’il respecte une distance de deux mètres avec les autres;
      • lorsque l’élève déclare que sa condition médicale l’en empêche;
      • lorsque l’élève reçoit un soin, bénéficie d’un service ou pratique une activité physique nécessitant d’enlever le couvre-visage. Dans ces cas, le couvre-visage peut être retiré pour la durée du soin, du service ou de l’activité.
    • Il pourrait arriver que les élèves qui suivent des cours à option préalables à des programmes collégiaux ne proviennent pas tous du même groupe-classe stable. Si c’est le cas, ils devront porter un couvre-visage et la distanciation de deux mètres devra être appliquée en tout temps. Ces cours pourront aussi être offerts à distance.

    MESURES SANITAIRES À COMPTER DU 8 OCTOBRE 2020

    Quelles mesures s’appliqueront aux écoles primaires et secondaires?
    • Les élèves demeureront dans un seul groupe-classe stable, sans mesure de distanciation requise entre les élèves qui le composent.
    • En transport scolaire, des places seront assignées, si possible en prévoyant un seul élève par banc. Tous les élèves de la 5e année à la 5e secondaire doivent continuer à porter un couvre-visage dans l’autobus.
    • Les projets pédagogiques particuliers, incluant les programmes sport-études et arts-études, pourront être maintenus dans la mesure où ils seront réalisés dans le respect du concept de groupe-classe stable. Si des élèves de groupes différents doivent être réunis, une distance de deux mètres devra être respectée entre les élèves en tout temps. Dans la pratique de l’activité qui rassemble ces élèves, aucune activité de groupe ne sera possible. Les matchs et les compétitions ne seront pas
    • Les repas du midi se prendront dans les classes ou à la cafétéria, en maintenant les groupes-classes stables séparés de deux mètres.
    • Les services professionnels (ex. : orthopédagogie) pourront continuer d’être offerts aux élèves, soit de façon individuelle ou par groupe de tout au plus six élèves. Si ces derniers proviennent de groupes-classes différents, la distanciation de deux mètres devra être observée.
    • Les membres du personnel devront porter un masque de procédure dans les zones communes, dans les salles du personnel et sur le terrain de l’école.
    • Toutes les activités parascolaires et les sorties éducatives sont suspendues.
    Quelles mesures spécifiques au primaire?
    • Les services de garde seront offerts en groupe-classe stable ou en sous-groupes séparés de deux mètres et/ou par des barrières physiques.
    Quelles mesures spécifiques au secondaire?
    • Les élèves de 4e et 5e secondaire viendront désormais en classe un jour sur deux.
      • Ils suivront leur horaire régulier, mais alterneront entre des jours de cours en classe et à distance. Cette démarche a pour but d’assurer la poursuite des apprentissages.
    • Les élèves devront porter un couvre-visage dès qu’ils seront sur le terrain de l’école. Cette nouvelle mesure est mise en place pour accentuer la vigilance des jeunes quant au respect des mesures de distanciation et des règles de la Santé publique.
    • Le port du couvre-visage est désormais obligatoire lorsque les élèves sont dans leur classe. Le couvre-visage peut cependant être retiré lors des situations suivantes :
      • lorsque l’élève est assis et qu’il consomme de la nourriture ou une boisson;
      • o lorsque l’élève assiste à son cours d’éducation physique et qu’il respecte une distance de deux mètres avec les autres;
      • lorsque l’élève déclare que sa condition médicale l’en empêche;
      • lorsque l’élève reçoit un soin, bénéficie d’un service ou pratique une activité physique nécessitant d’enlever le couvre-visage. Dans ces cas, le couvre-visage peut être retiré pour la durée du soin, du service ou de l’activité.
    • Il pourrait arriver que les élèves qui suivent des cours à option préalables à des programmes collégiaux ne proviennent pas tous du même groupe-classe stable. Si c’est le cas, ils devront porter un couvre-visage et la distanciation de deux mètres devra être appliquée en tout temps. Ces cours pourront aussi être offerts à distance.

    RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

    (2020-09-06) Plusieurs familles ont de la difficulté à obtenir rapidement un rendez-vous avec un professionnel de la santé, ce qui fait qu’elles n'ont pas encore de billet médical. Par ailleurs, d'autres n'ont pas de médecin de famille en raison de la pénurie de médecins à Montréal. Pour des raisons de compassion, serait-il possible pour ces enfants de prendre part à l'école virtuelle jusqu'à ce qu'ils voient un médecin?

    Les parents qui n'ont pas de médecin de famille sont priés de communiquer avec leur CIUSSS local.  Chaque dossier est traité au cas par cas. Les parents doivent être en mesure de prouver qu'ils ont rendez-vous avec un médecin au cours des semaines à venir.

    Sinon, les élèves devront commencer l'année à leur école, en présentiel, en attendant d’obtenir un rendez-vous avec un médecin. Il est plus simple de passer de l'école traditionnelle à l'école virtuelle, et non l'inverse.

    (2020-09-06) Combien d'élèves de la CSEM ont été retirés du système parce que leurs parents ont choisi de les scolariser à domicile? Combien d'enfants étaient inscrits à l'enseignement à la maison l'an dernier (2019-2020)?

    Le ministère de l'Éducation fournira à la CSEM une liste complète au plus tard le 15 septembre. Selon notre liste non officielle, il y a environ 200 élèves de plus cette année. Au cours de l'année scolaire 2019-2020, 1 261 élèves étaient inscrits à l'enseignement à la maison.

    (2020-08-25) La CSEM fournira-t-elle des mises à jour quotidiennes s’il y a apparition de cas de COVID-19 entre ses murs?

    Si un cas de COVID-19 est confirmé à l’école, cette dernière en avisera les parents, les élèves et le personnel. Cette notification se fera sous forme de communication générale de manière à préserver la confidentialité. Parallèlement, la santé publique entamera une enquête et fournira des directives à la direction de l’école ainsi qu’aux personnes concernées.

    Qu’est-ce qui constitue une exemption médicale pour que mon enfant puisse bénéficier de l’école à la maison?

    Le ministère de l'Éducation a annoncé que les élèves ayant un billet du médecin qui confirme qu'eux-mêmes ou un membre de leur famille souffre d’un problème de santé auront droit à l’enseignement à distance depuis la maison. Une liste des conditions médicales admissibles pour l’obtention d’une telle exemption sera connue prochainement. En outre, les médecins devront se conformer à cette liste avant de fournir des billets médicaux. Le ministère de l’Éducation s’affaire présentement à concevoir un protocole, et la CSEM ne sera en mesure d’élaborer sur cette question que lorsque de plus amples informations lui seront communiquées. Les parents sont donc priés de conserver les billets médicaux jusqu'à ce que la CSEM reçoive des directives claires sur ce qui sera accepté. Une plateforme d'apprentissage en ligne sera fournie uniquement si l'état de l'enfant ou du parent est jugé admissible à une exemption, conformément au protocole en cours d'élaboration.

    Les parents semblent très anxieux et peu préparés en prévision de la rentrée scolaire à la fin du mois.

    En tant que parents, nous sommes conscients que vous ayez de nombreuses questions/préoccupations en cette période d'incertitude. Nous tenons à vous assurer que nous nous préparons à rouvrir nos établissements et que nous faisons tout le nécessaire pour assurer la sécurité de vos enfants à l’école. Bien que l'organisation de chaque école diffère en fonction de sa propre réalité, il n’en demeure pas moins que la planification et l'organisation générales doivent être conformes aux directives du Ministère.

    (2020-08-13) Quel est le plan d’action du Ministère dans l’éventualité d’une deuxième vague de contamination?

    En cas de deuxième vague ou de fermeture ponctuelle d'écoles, un seuil minimum de service sera fourni afin que tous les élèves aient accès à un enseignement à distance adéquat. Ceci favorisera l'équité entre les services éducatifs à distance, assurera une disponibilité des enseignants et des professionnels non enseignants pour répondre aux différents besoins particuliers des élèves, en plus de jeter les bases pour les travaux à fournir aux élèves. Le seuil minimum d'heures d’enseignement offert à distance variera selon le niveau scolaire.

    (2020-08-13) Certains élèves pourraient avoir de la difficulté à s'adapter à cette nouvelle réalité lors de la rentrée scolaire. Un protocole/un système de soutien clair sera-t-il mis en place? 

    Le personnel des Services aux élèves travaillera en collaboration avec les équipes-écoles, les directions et les directions régionales afin de mettre en place un système de soutien efficace pour les élèves qui ont du mal à s'adapter à leur nouvelle réalité.

     

    L’échelonnement des heures d’arrivée et de départ sera-t-il envisagé?

    Une surveillance sera exercée aux portes d’entrée et de sortie principales pour s'assurer que la distanciation physique est respectée. Les horaires pourront également être adaptés afin de minimiser les engorgements et les rassemblements (p. ex. : l’accès à la cour de récréation).

    Plusieurs portes pourraient être utilisées pour accéder à l'école de manière à contrôler la circulation dans le bâtiment. Par exemple : les élèves de la 1re à la 3e année pourraient utiliser l'entrée sud et ceux de la 4e à la 6e, l'entrée nord.

    Toute modification des heures d'arrivée et de départ pourrait varier d'une école à l'autre. Ces informations seront communiquées aux parents avant le début des classes.

    Que fait la CSEM pour défendre les intérêts des familles concernant les nouvelles directives établies par le ministre, selon lesquelles nos enfants se retrouveront dans des classes de grande taille, sans masque ni distanciation physique?

    La CSEM défend inlassablement les intérêts des familles, de nos élèves et de nos employés, par l’entremise de communications régulières avec les représentants du ministère de l'Éducation sous forme formelle ou informelle - soit directement, soit par l'entremise de nos associations.

    Ceci dit, non seulement sommes-nous tenus de nous conformer aux modalités de la rentrée scolaire fixées par le ministère de l'Éducation et les autorités de santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux, mais nous sommes aussi d’avis que les décisions qui sous-tendent les directives annoncées le lundi 10 août ont été prises par de grands experts du Québec en la matière. Néanmoins, la situation de chaque école et de chaque classe est unique et il incombe à la CSEM ainsi qu’à chacune de nos écoles de s'assurer que les mesures en place sont adaptées à chaque circonstance et situation. Nous prenons cette responsabilité très au sérieux.

    MESURES DE SÉCURITÉ ET D’HYGIÈNE

    (2020-09-28) Si un parent rentre à la maison malade - qu'il s’agisse de la COVID-19 ou non - l'enfant est-il censé rester à la maison jusqu'à ce qu'un diagnostic soit posé?

    Nous demandons au parent de contacter la ligne Info-COVID-19 (1 877 644-4545) et de suivre les instructions fournies. S’il doit subir un test de dépistage, les autres membres de la famille peuvent poursuivre leurs activités normales, tout en étant attentifs à l’apparition de symptômes, et se présenter au travail ou à l’école.

     

    (2020-09-28) Quelle est la marche à suivre si un élève est malade et doit rester à la maison en attendant d’être testé pour la COVID-19? Devra-t-il obtenir un billet médical pour retourner à l’école?

    Toute personne qui présente des symptômes doit composer le 1 877 644-4545 et suivre les instructions. Les parents doivent contacter l’école de leur enfant et communiquer les informations obtenues. Si un test de dépistage s’avère nécessaire, l’enfant doit rester à la maison en attentant le résultat. Si le résultat est positif, il devra rester à la maison pendant une période prédéterminée (généralement 10 jours). Si le résultat est négatif et que l’élève n’a pas été en contact avec un cas positif de COVID-19, il peut alors retourner à l’école une fois que les symptômes se sont atténués. Si l’élève a été en contact avec une personne atteinte de la COVID-19, il devra rester à la maison pendant une période prédéterminée (généralement 14 jours). 

    (2020-08-25) Comment la CSEM assure-t-elle une ventilation adéquate dans ses écoles et ses centres?

    Pour les bâtiments à ventilation naturelle :

    La CSEM se conforme aux directives du ministère de l’Éducation en ce qui concerne la ventilation naturelle des bâtiments, ce qui signifie que l’air frais pénètre dans les écoles principalement lorsqu’on ouvre les fenêtres. Le ministère de l’Éducation expose les principes généraux dans son document de référence sur la qualité de l’air. Les directives permettent de ventiler naturellement les bâtiments pendant les saisons chaude et froide, en prenant certaines précautions (p. ex. ouvrir les fenêtres en début de matinée/fin de soirée, pendant les courtes périodes où les enfants se trouvent hors de la salle de classe).

    Les fenêtres dans les écoles et les centres seront vérifiées pour s’assurer qu’elles sont fonctionnelles. Elles seront réparées si nécessaire.

    Pour les bâtiments ventilés mécaniquement :

    La CSEM suit les recommandations récemment publiées par Santé Canada et le Centre américain pour le contrôle des maladies (US Center for Disease Control). Voici un résumé des recommandations formulées : 

     Veiller au bon fonctionnement des systèmes de ventilation mécanique

    • Améliorer l’échange d’air
    • La recirculation de l’air n’est pas interdite 
    (2020-08-25) Le gouvernement a-t-il fourni aux écoles suffisamment d’équipement de sécurité?

    Le ministère de l'Éducation a fourni à nos écoles tous les équipements de protection individuelle nécessaires, conformément aux directives de la santé publique et de la CNESST. Il s’agit notamment de masques, visières, gants et blouses.

    D’autres produits tels que des masques réutilisables, du gel hydroalcoolique pour les mains et du désinfectant seront fournis par la CSEM.

    Le ministère de l'Éducation a octroyé des fonds supplémentaires à la CSEM pour ces produits et il s’est engagé à rembourser les écoles et les centres qui devront effectuer des achats supplémentaires en cours d'année scolaire.

    En vue de garantir l’imputabilité, toutes les dépenses liées à la COVID-19 sont consignées et communiquées au ministère de l'Éducation.

    Qu’advient-il lorsqu’un enfant contracte la COVID-19 ou devient symptomatique; comment l’enseignement sera-t-il supervisé et maintenu pendant qu’il est à la maison?

    Lorsqu'un cas de COVID-19 est confirmé, les autorités de santé publique prennent la situation en main. Avec l'aide de l'école qui tient un registre des présences/des contacts étroits, la santé publique informera l'école des mesures à prendre et des personnes à contacter (contacts étroits). Les résultats de l'enquête de santé publique permettront de déterminer si les personnes qui ont été en contact avec la personne symptomatique seront appelées à s'isoler pour une durée déterminée et quand elles pourront retourner dans l'établissement d'enseignement ou prolonger la période d’isolement s’il y a apparition de symptômes. 

    Si un élève est testé positif, la santé publique procédera à une enquête et renverra chez eux les élèves qui pourraient être à risque. Ce ne sont pas nécessairement tous les élèves d'une même classe qui seront renvoyés chez eux.

    Les élèves qui seront retournés à la maison seront considérés au même titre qu’un élève qui, dans toute autre circonstance, reste à la maison pour cause de maladie. Du travail sera fourni. Les enfants qui ne peuvent pas retourner à l'école pour des raisons de santé continueront à bénéficier d’un enseignement à distance et un billet du médecin sera requis. De plus amples informations suivront lorsque nous recevrons des directives actualisées de la part du ministère de l'Éducation et de la santé publique.

    Comment les écoles veilleront-elles à la désinfection adéquate? Y aura-t-il une augmentation du nombre de concierges par école?

    Avant le retour des élèves et du personnel à l'école, tout le personnel de conciergerie recevra une formation sur les mesures sanitaires à mettre en œuvre en contexte de COVID-19, les mesures de désinfection préventive requises de même que les outils et méthodes appropriés et la manière de les utiliser. Dans la mesure du possible, du personnel de conciergerie supplémentaire sera affecté et déployé dans les écoles et les centres afin de prêter main-forte aux concierges en place pour accomplir les tâches de désinfection préventive.

    (2020-08-13) Étant donné que les enfants semblent présenter peu de symptômes ou sont asymptomatiques : Comment la propagation de la COVID-19 sera-t-elle contrôlée avec le retour obligatoire en classe? Nous craignons que les élèves ne propagent la COVID-19 à leurs parents, qui iront travailler asymptomatiques et risqueront de transmettre le virus à des personnes pour qui les conséquences pourraient s’avérer graves. Devant la forte propagation du virus parmi les jeunes au cours de l'été, le gouvernement va-t-il revoir certaines de ses stratégies? Les enfants devront-ils rester à la maison s'ils ont un rhume qui pourrait possiblement être un cas de COVID-19?

    Les élèves et le personnel devront évaluer quotidiennement leur état de santé. Il en va de même pour les parents qui devront surveiller l’état de santé de leurs enfants sur une base quotidienne et aviser l’école s’il y a présence de tout symptôme.

    Les élèves ou les membres du personnel présentant des symptômes liés à la COVID-19 ne pourront pas accéder à l'école. Toute personne ayant reçu un diagnostic positif à la COVID-19 devra se placer en isolement pendant 14 jours. 

    Avant le retour en classe, les administrateurs recevront une formation sur la façon de réagir face à tout cas potentiel de COVID-19.

    Les parents devront garder leurs enfants à la maison s'ils présentent des symptômes de COVID-19 (fièvre, difficultés respiratoires, toux) jusqu'à ce qu'ils puissent confirmer qu'il ne s’agit pas d’un cas de COVID-19.  Si les élèves et les membres du personnel respectent les règles de distanciation sociale et physique, et s’ils se lavent souvent les mains et adoptent une bonne étiquette respiratoire, le risque devrait être faible. Les parents et les écoles sont collectivement responsables de la sensibilisation en matière d’hygiène. 

    Bien qu'à plus petite échelle, aucun cas de COVID-19 n’a été signalé dans les services de garde d’urgence ainsi que dans les écoles que nous avons rouvertes au printemps. Sur une note positive, notons que la réouverture du Centre Mackay/Philip E. Layton qui dessert les élèves les plus vulnérables fut un succès.

    En outre, des mesures sanitaires sont mises en œuvre dans les écoles, conformément aux recommandations de la santé publique. Le Service des ressources matérielles sera chargé de veiller à ce qu'un entretien régulier et adéquat soit effectué.

    Le nettoyage sera effectué par notre personnel formé et conformément aux directives de désinfection; les salles de toilettes seront désinfectées à intervalles réguliers selon la fréquence d'utilisation, et les surfaces fréquemment touchées seront désinfectées (poignées de porte, robinets, toilettes, ordinateurs et crayons/stylos).

     À l'heure actuelle, nous ne savons pas si le ministère de l’Éducation compte revoir son plan ni s'il prévoit mettre en place de nouvelles directives pour la rentrée scolaire.

    Le gouvernement du Québec va-t-il instituer le test de dépistage à la COVID sur place?

    Pour le moment, aucun test de dépistage ne sera effectué dans les écoles. À l’instar du reste de la population, les élèves qui présentent des symptômes doivent rester à la maison et contacter un professionnel de la santé.

    Si un enfant à l’intérieur d’un groupe-classe est testé positif, les parents en seront-ils tous informés? Si un enfant à l'école contracte la COVID-19, tous les parents de l'école en seront-ils avisés? Quel est le seuil acceptable avant que l'école ne doive fermer de nouveau?

    Lorsqu'un cas de COVID est confirmé, les autorités de la santé publique prennent la situation en main. Avec l'aide de l'école qui tient un registre des présences/des contacts étroits, la Santé publique informera l'école des mesures à prendre et des personnes à contacter (contacts étroits).

    La décision de fermer une école appartient aux autorités de la santé publique.

    Les résultats de l'enquête de santé publique permettront de déterminer si les personnes qui ont été en contact avec la personne symptomatique seront appelées à s'isoler pour une durée déterminée et quand elles pourront retourner dans l'établissement d'enseignement ou prolonger la période d’isolement s’il y a apparition de symptômes.

    Si un enseignant spécialisé (y compris les enseignants d’éducation physique/de musique/les bibliothécaires/le personnel des services de garde) contracte la COVID-19, tous les élèves auxquels il a enseigné doivent-ils rester à la maison et s’isoler pendant 14 jours?

    Il est peu probable que ce soit nécessaire. Tout employé qui présente des symptômes doit contacter la ligne COVID. S'il est à l'école lorsque les symptômes apparaissent, il doit en informer la direction de l’école, quitter l'établissement et téléphoner à la ligne COVID. Une fois qu’il aura contacté la ligne COVID et reçu des instructions supplémentaires, il devra en faire part à la direction de l'école. Il est à noter que tous les employés sont tenus de maintenir en tout temps une distance de 2 mètres avec les élèves et les autres membres du personnel. Lorsque cela n'est pas possible, ils doivent porter l'équipement de protection individuelle (ÉPI) approprié afin de se protéger et de protéger les autres.

    Pour les écoles qui ne disposent pas d’un système central de climatisation, pouvons-nous ouvrir les fenêtres et/ou utiliser des ventilateurs?

    Il n'y a aucune restriction quant à l'ouverture des fenêtres. Il est permis d’utiliser des ventilateurs pourvu qu’ils ne soient pas directement face aux personnes. Les ventilateurs doivent être détournés des élèves et du personnel afin de laisser l'air circuler.

    (2020-08-13) Les élèves et les enseignants devront-ils porter un masque?

    Les élèves de 5e et 6e année devront porter un couvre-visage lors de leurs déplacements dans l’école, dans les aires communes, en présence d’autres groupes-classes et dans le transport scolaire. Bien qu’il ne soit pas obligatoire pour les élèves de l’éducation préscolaire jusqu’à la 4e année, le port du couvre-visage sera permis à l’école et dans le transport scolaire.

    Dans les écoles secondaires, le port du couvre-visage est obligatoire pour les élèves lors des déplacements hors des salles de classe, lorsqu’ils se trouvent dans les aires communes et en présence d’élèves n’appartenant pas à leur groupe-classe. Le couvre-visage sera également requis pour ces élèves dans le transport scolaire ou les transports en commun.

    Le port de l’équipement de protection individuel (masque et visière) sera obligatoire pour les enseignants du préscolaire et les éducateurs en service de garde. En classe, le couvre-visage ne sera pas obligatoire pour le personnel des autres niveaux scolaires si la distance de 2 mètres est respectée avec les élèves. Le personnel devra toutefois le porter en tout temps lors des déplacements dans l’école.

    Lorsqu’il surveille un élève présentant des symptômes, le membre du personnel doit porter un masque de procédure et une protection oculaire (lunettes de protection ou visière). S’il doit avoir un contact physique avec l’élève, il devra également porter un survêtement (blouse) et des gants. 

    Y aura-t-il des cours de musique et d’éducation physique? Dans l’affirmative, quelles mesures sanitaires seront prises pour prévenir la propagation de la COVID-19?

    Toutes les matières seront enseignées. En ce qui concerne la musique, par exemple, l’enseignement théorique se fera à l'école, tandis que la pratique aura lieu à la maison. Les élèves ne partageront pas les instruments et ne seront pas autorisés à souffler dans les instruments. Les claviers ou autres instruments qui ne nécessitent pas un contact avec la bouche pourront être partagés après avoir été désinfectés. 

    Dans la mesure du possible, les cours d'éducation physique auront lieu en plein air. Le matériel devra être désinfecté entre chaque utilisation. La conseillère en éducation physique travaillera en étroite collaboration avec les écoles en vue de proposer des activités qui respectent la distanciation sociale.

    Les programmes spéciaux, Sport-études et Arts-études, les programmes de concentration et les activités parascolaires seront-ils offerts?

    Certains programmes pédagogiques et activités parascolaires pourront être proposés, en fonction de la nature des mesures de distanciation physique requises. 

    Quelles mesures et ressources seront mises en place pour assurer le nettoyage et la désinfection des surfaces, des toilettes, etc.? Et à quelle fréquence?

    Les toilettes seront nettoyées et désinfectées tous les jours selon la fréquence d'utilisation.

    Les tables et les chaises des cafétérias seront désinfectées avant et après chaque utilisation. Il ne sera pas possible d’utiliser les micro-ondes.

    Les poignées de porte, les robinets, les toilettes, les ordinateurs et le matériel couramment utilisé seront désinfectés tous les jours, en fonction de l’achalandage.

    (2020-08-13) Quelle est la procédure d'entrée/de sortie que le gouvernement vous a demandé de suivre ou que vous avez décidé d’adopter? Les parents devront-ils signer un formulaire? Leur température sera-t-elle prise? Des stations de lavage des mains ou de désinfection seront-elles installées un peu partout dans l'école?

    Les portes d’entrée et de sortie principales seront surveillées pour s'assurer que la distanciation physique est respectée. 

     

    Les horaires pourraient être réaménagés pour minimiser les engorgements et les rassemblements (p. ex. : l'accès à la cour de récréation).

     

    Des postes de désinfection des mains seront disponibles à l'école dans les zones clés (toilettes, cafétéria, salles de classe) et à chaque porte d’entrée pour veiller à ce que les mains soient désinfectées au moment d’arriver à l’école et de quitter, chaque jour.

     

    Un questionnaire d'auto-évaluation est affiché près de chaque porte d’accès où il est demandé à toute personne qui présente des symptômes de s’abstenir d’entrer et où figurent en guise de rappel les règles de distanciation physique.

    Les parents seront informés qu’ils doivent surveiller quotidiennement l’état de santé de leurs enfants et s’assurer qu'ils se lavent les mains avant de partir pour l'école.

    Il n’y aura pas de prise de température. Cette pratique n'est pas recommandée par la CNESST ni la santé publique.

    Les déplacements dans l'école seront réduits au minimum. Des affiches seront disposées dans les corridors pour rappeler à tous de respecter la distanciation et le sens de la circulation.

    Les enfants mangeront-ils aux mêmes tables? Qui assurera la surveillance? Qui désinfectera ces mêmes tables après le dîner? Des lunchs chauds seront-ils encore servis? Les enfants pourront-ils se désinfecter les mains à leur table/pupitre?

    Les écoles décideront si les élèves mangeront à leur pupitre ou dans la salle réservée à cette fin. Le nombre de surveillants sera revu en conséquence.  Les périodes de dîner pourront être modifiées dans le but de limiter et contrôler les déplacements et les files d'attente à la cafétéria, si nécessaire et s’il y a lieu. L'utilisation de cartes-repas prépayées sera encouragée afin de promouvoir les paiements sans argent comptant. 

    Si les élèves mangent dans leur classe, ils nettoieront et désinfecteront leur pupitre avant et après avoir mangé. S'ils utilisent la salle de repas ou la cafétéria, les élèves resteront autant que possible en petits groupes et garderont une distance d'un mètre avec les élèves des autres groupes et de deux mètres avec les surveillants et le personnel de la cafétéria. Le personnel de la cafétéria et de conciergerie nettoiera et désinfectera les tables avant, entre et après les repas.

    Les dîners chauds et les services de cafétéria seront offerts. 

    Du désinfectant pour les mains sera disponible dans chaque salle de classe, mais les élèves pourront apporter le leur s'ils le préfèrent.

    Chaque école fonctionnera différemment et les plans individuels de chacune des écoles seront communiqués aux parents au cours de la semaine précédant la rentrée scolaire, les équipes-écoles s’affairant présentement aux préparatifs.

    Comment la propreté sera-t-elle maintenue dans les toilettes et y aura-t-il des restrictions quant à leur utilisation?

    Un nettoyage régulier sera effectué par notre personnel formé et conformément aux directives de désinfection; les toilettes seront désinfectées à intervalles réguliers, en fonction de la fréquence d'utilisation, et les surfaces fréquemment touchées seront désinfectées (poignées de porte, robinets, toilettes, ordinateurs et crayons/stylos). 

    Dans les toilettes, les élèves devront se tenir à un mètre les uns des autres et un nombre maximal d’utilisateurs pourra être fixé pour veiller au respect des mesures de distanciation sociale.

    Des barrières physiques tels du Plexiglas ou des écrans pour pupitres seront-ils envisagés?

    L’installation de Plexiglas est déjà en cours là où c’est nécessaire lorsqu’il est difficile ou impossible de respecter la distanciation physique. De plus, toutes les écoles disposeront de panneaux de Plexiglas mobiles à utiliser quand et où le besoin s’en fera sentir dans l'école.

    La CSEM a-t-elle offert aux enseignants et aux membres du personnel une formation sur les nouvelles mesures de RCR et de premiers soins adaptées à la réalité de la COVID-19? Si ce n'est pas le cas, prévoit-elle le faire?

    Les secouristes porteront des gants, un masque et une protection oculaire (lunettes ou visière) ainsi qu’une blouse, si nécessaire. Toutes nos écoles sont équipées d'un défibrillateur à utiliser en lieu et place de la RCR.  Chaque école dispose d'un personnel formé en premiers soins.

    (2020-08-13) Étant donné que les enfants semblent présenter peu de symptômes ou sont asymptomatiques : Comment la propagation de la COVID-19 sera-t-elle contrôlée avec le retour obligatoire en classe? Nous craignons que les élèves ne propagent la COVID-19 à leurs parents, qui iront travailler asymptomatiques et risqueront de transmettre le virus à des personnes pour qui les conséquences pourraient s’avérer graves. Devant la forte propagation du virus parmi les jeunes au cours de l'été, le gouvernement va-t-il revoir certaines de ses stratégies? Les enfants devront-ils rester à la maison s'ils ont un rhume qui pourrait possiblement être un cas de COVID-19?

    Les élèves et le personnel devront évaluer quotidiennement leur état de santé. Il en va de même pour les parents qui devront surveiller l’état de santé de leurs enfants sur une base quotidienne et aviser l’école s’il y a présence de tout symptôme.

    Les élèves ou les membres du personnel présentant des symptômes liés à la COVID-19 ne pourront pas accéder à l'école. Toute personne ayant reçu un diagnostic positif à la COVID-19 devra se placer en isolement pendant 14 jours. 

    Avant le retour en classe, les administrateurs recevront une formation sur la façon de réagir face à tout cas potentiel de COVID-19.

    Les parents devront garder leurs enfants à la maison s'ils présentent des symptômes de COVID-19 (fièvre, difficultés respiratoires, toux) jusqu'à ce qu'ils puissent confirmer qu'il ne s’agit pas d’un cas de COVID-19.  Si les élèves et les membres du personnel respectent les règles de distanciation sociale et physique, et s’ils se lavent souvent les mains et adoptent une bonne étiquette respiratoire, le risque devrait être faible. Les parents et les écoles sont collectivement responsables de la sensibilisation en matière d’hygiène. 

    Bien qu'à plus petite échelle, aucun cas de COVID-19 n’a été signalé dans les services de garde d’urgence ainsi que dans les écoles que nous avons rouvertes au printemps. Sur une note positive, notons que la réouverture du Centre Mackay/Philip E. Layton qui dessert les élèves les plus vulnérables fut un succès.

    En outre, des mesures sanitaires sont mises en œuvre dans les écoles, conformément aux recommandations de la santé publique. Le Service des ressources matérielles sera chargé de veiller à ce qu'un entretien régulier et adéquat soit effectué.

    Le nettoyage sera effectué par notre personnel formé et conformément aux directives de désinfection; les salles de toilettes seront désinfectées à intervalles réguliers selon la fréquence d'utilisation, et les surfaces fréquemment touchées seront désinfectées (poignées de porte, robinets, toilettes, ordinateurs et crayons/stylos).

     À l'heure actuelle, nous ne savons pas si le ministère de l’Éducation compte revoir son plan ni s'il prévoit mettre en place de nouvelles directives pour la rentrée scolaire.

    (Mise à jour 2020-08-13) Quelle est la marche à suivre si un élève est malade et doit rester à la maison en attendant d’être testé pour la COVID-19? Devra-t-il obtenir un billet médical pour retourner à l’école?

    Peu importe le résultat du test, si un enfant est fiévreux, il doit rester à la maison.

    Toute personne présentant des symptômes doit composer le 1 877 644-4545 et suivre les consignes. Les parents doivent contacter l'école et lui communiquer les informations obtenues. Un élève ne retournera pas à l'école tant qu'il n'aura pas fourni les documents/instructions de la ligne COVID-19 et/ou reçu un résultat négatif.

    L'accès sera également refusé à toute personne qui réside avec un individu présentant des symptômes associés à la COVID-19 ou qui a subi un test de dépistage et est en attente du résultat, ou encore qui a récemment reçu un diagnostic positif. Une preuve de résidence pourrait être exigée.

    (2020-08-13) Quelle est la procédure d'entrée/de sortie que le gouvernement vous a demandé de suivre ou que vous avez décidé d’adopter? Les parents devront-ils signer un formulaire? Leur température sera-t-elle prise? Des stations de lavage des mains ou de désinfection seront-elles installées un peu partout dans l'école?

    Les portes d’entrée et de sortie principales seront surveillées pour s'assurer que la distanciation physique est respectée. 

     

    Les horaires pourraient être réaménagés pour minimiser les engorgements et les rassemblements (p. ex. : l'accès à la cour de récréation).

     

    Des postes de désinfection des mains seront disponibles à l'école dans les zones clés (toilettes, cafétéria, salles de classe) et à chaque porte d’entrée pour veiller à ce que les mains soient désinfectées au moment d’arriver à l’école et de quitter, chaque jour.

     

    Un questionnaire d'auto-évaluation est affiché près de chaque porte d’accès où il est demandé à toute personne qui présente des symptômes de s’abstenir d’entrer et où figurent en guise de rappel les règles de distanciation physique.

    Les parents seront informés qu’ils doivent surveiller quotidiennement l’état de santé de leurs enfants et s’assurer qu'ils se lavent les mains avant de partir pour l'école.

    Il n’y aura pas de prise de température. Cette pratique n'est pas recommandée par la CNESST ni la santé publique.

    Les déplacements dans l'école seront réduits au minimum. Des affiches seront disposées dans les corridors pour rappeler à tous de respecter la distanciation et le sens de la circulation.

    Si un enfant à l’intérieur d’un groupe-classe est testé positif, les parents en seront-ils tous informés? Si un enfant à l'école contracte la COVID-19, tous les parents de l'école en seront-ils avisés? Quel est le seuil acceptable avant que l'école ne doive fermer de nouveau?

    Lorsqu'un cas de COVID est confirmé, les autorités de la santé publique prennent la situation en main. Avec l'aide de l'école qui tient un registre des présences/des contacts étroits, la Santé publique informera l'école des mesures à prendre et des personnes à contacter (contacts étroits).

    La décision de fermer une école appartient aux autorités de la santé publique.

    Les résultats de l'enquête de santé publique permettront de déterminer si les personnes qui ont été en contact avec la personne symptomatique seront appelées à s'isoler pour une durée déterminée et quand elles pourront retourner dans l'établissement d'enseignement ou prolonger la période d’isolement s’il y a apparition de symptômes.

    Si un enseignant spécialisé (y compris les enseignants d’éducation physique/de musique/les bibliothécaires/le personnel des services de garde) contracte la COVID-19, tous les élèves auxquels il a enseigné doivent-ils rester à la maison et s’isoler pendant 14 jours?

    Il est peu probable que ce soit nécessaire. Tout employé qui présente des symptômes doit contacter la ligne COVID. S'il est à l'école lorsque les symptômes apparaissent, il doit en informer la direction de l’école, quitter l'établissement et téléphoner à la ligne COVID. Une fois qu’il aura contacté la ligne COVID et reçu des instructions supplémentaires, il devra en faire part à la direction de l'école. Il est à noter que tous les employés sont tenus de maintenir en tout temps une distance de 2 mètres avec les élèves et les autres membres du personnel. Lorsque cela n'est pas possible, ils doivent porter l'équipement de protection individuelle (ÉPI) approprié afin de se protéger et de protéger les autres.

    Le gouvernement du Québec va-t-il instituer le test de dépistage à la COVID sur place?

    Pour le moment, aucun test de dépistage ne sera effectué dans les écoles. À l’instar du reste de la population, les élèves qui présentent des symptômes doivent rester à la maison et contacter un professionnel de la santé.

    Pour les écoles qui ne disposent pas d’un système central de climatisation, pouvons-nous ouvrir les fenêtres et/ou utiliser des ventilateurs?

    Il n'y a aucune restriction quant à l'ouverture des fenêtres. Il est permis d’utiliser des ventilateurs pourvu qu’ils ne soient pas directement face aux personnes. Les ventilateurs doivent être détournés des élèves et du personnel afin de laisser l'air circuler.

    Y aura-t-il des cours de musique et d’éducation physique? Dans l’affirmative, quelles mesures sanitaires seront prises pour prévenir la propagation de la COVID-19?

    Toutes les matières seront enseignées. En ce qui concerne la musique, par exemple, l’enseignement théorique se fera à l'école, tandis que la pratique aura lieu à la maison. Les élèves ne partageront pas les instruments et ne seront pas autorisés à souffler dans les instruments. Les claviers ou autres instruments qui ne nécessitent pas un contact avec la bouche pourront être partagés après avoir été désinfectés. 

    Dans la mesure du possible, les cours d'éducation physique auront lieu en plein air. Le matériel devra être désinfecté entre chaque utilisation. La conseillère en éducation physique travaillera en étroite collaboration avec les écoles en vue de proposer des activités qui respectent la distanciation sociale.

    Les programmes spéciaux, Sport-études et Arts-études, les programmes de concentration et les activités parascolaires seront-ils offerts?

    Certains programmes pédagogiques et activités parascolaires pourront être proposés, en fonction de la nature des mesures de distanciation physique requises. 

    Quelles mesures et ressources seront mises en place pour assurer le nettoyage et la désinfection des surfaces, des toilettes, etc.? Et à quelle fréquence?

    Les toilettes seront nettoyées et désinfectées tous les jours selon la fréquence d'utilisation.

    Les tables et les chaises des cafétérias seront désinfectées avant et après chaque utilisation. Il ne sera pas possible d’utiliser les micro-ondes.

    Les poignées de porte, les robinets, les toilettes, les ordinateurs et le matériel couramment utilisé seront désinfectés tous les jours, en fonction de l’achalandage.

    Les enfants mangeront-ils aux mêmes tables? Qui assurera la surveillance? Qui désinfectera ces mêmes tables après le dîner? Des lunchs chauds seront-ils encore servis? Les enfants pourront-ils se désinfecter les mains à leur table/pupitre?

    Les écoles décideront si les élèves mangeront à leur pupitre ou dans la salle réservée à cette fin. Le nombre de surveillants sera revu en conséquence.  Les périodes de dîner pourront être modifiées dans le but de limiter et contrôler les déplacements et les files d'attente à la cafétéria, si nécessaire et s’il y a lieu. L'utilisation de cartes-repas prépayées sera encouragée afin de promouvoir les paiements sans argent comptant. 

    Si les élèves mangent dans leur classe, ils nettoieront et désinfecteront leur pupitre avant et après avoir mangé. S'ils utilisent la salle de repas ou la cafétéria, les élèves resteront autant que possible en petits groupes et garderont une distance d'un mètre avec les élèves des autres groupes et de deux mètres avec les surveillants et le personnel de la cafétéria. Le personnel de la cafétéria et de conciergerie nettoiera et désinfectera les tables avant, entre et après les repas.

    Les dîners chauds et les services de cafétéria seront offerts. 

    Du désinfectant pour les mains sera disponible dans chaque salle de classe, mais les élèves pourront apporter le leur s'ils le préfèrent.

    Chaque école fonctionnera différemment et les plans individuels de chacune des écoles seront communiqués aux parents au cours de la semaine précédant la rentrée scolaire, les équipes-écoles s’affairant présentement aux préparatifs.

    Comment la propreté sera-t-elle maintenue dans les toilettes et y aura-t-il des restrictions quant à leur utilisation?

    Un nettoyage régulier sera effectué par notre personnel formé et conformément aux directives de désinfection; les toilettes seront désinfectées à intervalles réguliers, en fonction de la fréquence d'utilisation, et les surfaces fréquemment touchées seront désinfectées (poignées de porte, robinets, toilettes, ordinateurs et crayons/stylos). 

    Dans les toilettes, les élèves devront se tenir à un mètre les uns des autres et un nombre maximal d’utilisateurs pourra être fixé pour veiller au respect des mesures de distanciation sociale.

    Des barrières physiques tels du Plexiglas ou des écrans pour pupitres seront-ils envisagés?

    L’installation de Plexiglas est déjà en cours là où c’est nécessaire lorsqu’il est difficile ou impossible de respecter la distanciation physique. De plus, toutes les écoles disposeront de panneaux de Plexiglas mobiles à utiliser quand et où le besoin s’en fera sentir dans l'école.

    La CSEM a-t-elle offert aux enseignants et aux membres du personnel une formation sur les nouvelles mesures de RCR et de premiers soins adaptées à la réalité de la COVID-19? Si ce n'est pas le cas, prévoit-elle le faire?

    Les secouristes porteront des gants, un masque et une protection oculaire (lunettes ou visière) ainsi qu’une blouse, si nécessaire. Toutes nos écoles sont équipées d'un défibrillateur à utiliser en lieu et place de la RCR.  Chaque école dispose d'un personnel formé en premiers soins.

    DISTANCIATION PHYSIQUE

    Y a-t-il des écoles qui ne seront pas en mesure de se conformer aux mesures de distanciation sociale requises et qui devront, par conséquent, relocaliser certains élèves? Si oui, quelles écoles?

    Les écoles se préparent à recevoir leurs propres élèves. Si besoin il y a, nous devrons peut-être envisager de relocaliser certains groupes d'élèves.

    (2020-08-13) À quoi ressembleront les périodes de transition dans les écoles?

    Les horaires devront être réaménagés si possible afin de réduire le nombre d'élèves qui entrent et sortent en même temps (p. ex. : un groupe, un niveau ou un cycle à la fois, en fonction de la situation de l'école) : en début de journée et pendant la période du dîner, les pauses et les récréations. Les groupes devront respecter la distanciation physique lorsqu'ils circulent dans les corridors et les aires communes.

    Les déplacements dans les corridors se feront dans un sens à la fois (création de voies à sens unique en recourant à des indications spécifiques, par exemple) ou des flèches indiqueront quel côté du corridor ou de l'escalier il convient d'utiliser.

    Les déplacements vers les salles spécialisées et leur utilisation nécessiteront également une organisation spécifique afin d’en minimiser l'utilisation par différents groupes au cours d'une même journée, peut-être en prévoyant l'utilisation prolongée d'une salle donnée par un même groupe, par exemple) et en permettant le nettoyage de ces salles entre les groupes.

    Chaque école fonctionnera différemment et les plans individuels de chacune des écoles seront communiqués aux parents au cours de la semaine précédant la rentrée scolaire, les équipes-écoles s’affairant présentement aux préparatifs.

    La Commission pourrait-elle allouer plus d'argent aux écoles afin d'investir dans des espaces d'enseignement en plein air? Cet argent pourrait-il être disponible rapidement cet automne? 

    Les fonds pour 2020-2021 ont déjà été alloués. Par conséquent, le financement de nouveaux projets n’est pas possible pour l'instant. Plusieurs écoles disposent d'espaces d'enseignement à l’extérieur. S’il est possible de le faire, d’autres écoles pourraient créer elles aussi des environnements destinés à l'enseignement en plein air. 

    À quel enseignement auront droit les groupes qui seront renvoyés chez eux en raison d'une éventuelle éclosion de COVID-19? Chaque classe progresse différemment. Les enseignants en ligne travailleront-ils de concert avec les enseignants en classe? S'agira-t-il du même enseignant?

    Si un élève est testé positif, la santé publique procédera à une enquête et renverra chez eux les élèves qui pourraient être à risque. Ce ne sont pas nécessairement tous les élèves d'une classe qui seront renvoyés chez eux.

    Les élèves qui seront retournés à la maison seront considérés au même titre qu’un élève qui, dans toute autre circonstance, reste à la maison pour cause de maladie. Du travail sera fourni.

    RÉCRÉATION

    (2020-08-25) Quel est le plan actuel de la CSEM en matière de récréation pour les élèves du primaire?

    Chaque école dressera son propre plan de récréation. Ce plan tiendra compte des effectifs scolaires et de la taille de la cour d’école.

    (2020-08-25) Les enfants seront-ils tenus de demeurer avec leur groupe-classe pendant la récréation?

    Dans la mesure du possible, les enfants devront rester avec leur groupe-classe durant la récréation.   

    (2020-08-25) Les enfants devront-ils se tenir à un mètre de distance les uns des autres?

    Les élèves d’un même groupe-classe n’ont pas à respecter les règles de distanciation physique. Toutefois, entre les élèves de groupes-classes différents, la consigne de distanciation physique d’un mètre doit être observée. 

    (2020-08-25) Les élèves devront-ils porter un masque à la récréation?

    Selon les directives actuelles, les élèves ne seront pas tenus de porter un masque lorsqu'ils sont à l'extérieur. Si la récréation doit avoir lieu à l'intérieur, les élèves de la 5e et 6e année devront porter leur masque dans les aires communes.

    (2020-08-25) Récréations seront-elles décalées?

    Chaque école élaborera son propre plan de récréation, en fonction des effectifs de l'école et de la taille de la cour d’école. Les écoles qui sont en mesure d’assurer une bonne distanciation physique à l'extérieur en raison d'une grande cour de récréation et du faible nombre d’élèves n’auront pas à décaler les périodes de récréation. Par contre, celles qui sont dans l’impossibilité d’assurer une distanciation physique adéquate devront quant à elles décaler les périodes de récréation.  

    APPRENTISSAGE EN LIGNE, ENSEIGNEMENT À LA MAISON, TECHNOLOGIE

    (2020-08-25) Des services pédagogiques particuliers sont-ils prévus pour les élèves qui ont cumulé du retard au cours du printemps dernier et qui retournent désormais à l’école?

    En septembre, les enseignants et les spécialistes en profiteront pour observer et évaluer chaque élève et leur procureront le soutien nécessaire pour les aider à progresser.

    La CSEM préconise toujours l'accélération plutôt que le rattrapage, lequel laisse croire à tort que pour apprendre de nouvelles notions, les élèves se doivent nécessairement de revenir en arrière pour bien maîtriser toute la matière qu’ils n’ont pas vue. Les enseignants sont les mieux placés pour décider de la marche à suivre avec les élèves, car les contenus qui n’ont pas été abordés pourraient ne pas s'appliquer à la matière qui leur est actuellement enseignée.

    (2020-08-25) Des services pédagogiques particuliers sont-ils mis en place pour traiter les retards au niveau des demandes qui visent les élèves en attente d’un diagnostic? Ce processus sera-t-il accéléré pour garantir un enseignement équitable aux élèves ayant des besoins particuliers?

    Si un élève n’a pas de code en raison d’une évaluation incomplète, il devrait avoir un plan d’intervention personnalisé (PIP) qui comporte des adaptations et/ou modifications pour le soutenir dans ses apprentissages.

    Les Services aux élèves travaillent en étroite collaboration avec chacune des directions d’école pour s’assurer que les mesures de soutien adéquates sont en place. Les professionnels des Services aux élèves donneront la priorité aux élèves qui figuraient sur la liste d’évaluation avant mars 2020. Ils seront dans les écoles afin d’effectuer les évaluations. 

    De plus, le ministre de l’Éducation a annoncé que le gouvernement provincial fournira 18 millions de dollars supplémentaires aux commissions scolaires pour l’embauche de 350 nouveaux professionnels à l’échelle provinciale. Cet argent neuf devrait permettre d’accélérer le processus.

    (2020-08-25) Si une deuxième vague de COVID-19 entraîne la fermeture des écoles, quel sera le protocole pour l’enseignement à distance?

    La CSEM a travaillé assidûment pour assurer une transition en douceur vers l’enseignement à distance, si cela s’avérait nécessaire au cours de l’année scolaire. Les enseignants seront encouragés à préparer les élèves en prévision d’éventuelles fermetures d’écoles. Les élèves s’exerceront à accéder aux plates-formes en ligne, aux documents et autres outils requis. Les enseignants aborderont également en classe la nétiquette, la sécurité en ligne et l’utilisation adéquate d’Internet. Les ressources en ligne seront disponibles et actualisées de façon continue.

    En ce qui a trait aux matières enseignées et au temps alloué à chacune d’entre elles, la CSEM se conformera aux recommandations du ministère de l’Éducation.

    (2020-08-25) Advenant une deuxième vague de COVID-19 qui obligerait les écoles à basculer vers un enseignement à distance, les évaluations et la méthode de notation seront-elles modifiées et si oui, comment?

    En date du 21 août, le ministère de l’Éducation a informé la CSEM que les évaluations, la notation et la production des bulletins des élèves se poursuivront tout au long de l’année.

    Pour ce qui est des élèves de la 4e et 5e secondaire, la CSEM est en attente de nouvelles directives de la part du ministère de l’Éducation concernant les évaluations et la production des bulletins, de même que la tenue des examens nécessaires et le respect des autres critères requis pour l’obtention du diplôme d’études secondaires et l’admission au cégep.

    La CSEM a-t-elle créé une plateforme d’apprentissage en ligne et a-t-elle formé ses enseignants quant à son utilisation?

    Les deux principales plateformes utilisées sont Microsoft Teams et Google Classroom. Les enseignants ont reçu une formation sur ces deux platesformes puisqu’elles demeureront les outils d'enseignement en ligne de prédilection pour l'année scolaire en cours. Plus de 2 000 sessions synchrones de perfectionnement professionnel ont été suivies par les enseignants de la CSEM entre le 11 mai et le 28 juin. Les sessions ont été dispensées par les conseillers pédagogiques de la CSEM et des organismes externes. Google Classroom est la plateforme d'apprentissage numérique la plus utilisée au sein de la CSEM. À l’heure actuelle, nous comptons en moyenne plus de 1 500 classes d'enseignants qui desservent plus de 9 000 élèves, une augmentation notable depuis le début de la pandémie. Le site Web « TEACHING STUDENTS 2020 STYLE » a été conçu par les conseillers à la CSEM dans le but de fournir un soutien et des occasions de perfectionnement professionnel pour l'enseignement à distance, et ce, à tous nos enseignants.

    Quelles normes seront adoptées de sorte que les élèves de toutes les écoles reçoivent le même niveau d'enseignement à distance?

    Tous les enseignants sont tenus de respecter les directives établies par le ministère de l'Éducation. Il s'agit notamment de couvrir le contenu du programme et de se conformer au seuil minimum d'heures recommandé pour chaque niveau scolaire et cours dispensé à distance. Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter ce lien : https://cdn-contenu.quebec.ca/cdn-contenu/adm/min/education/publications-adm/dossier/plan-rentree-2020.pdf?1597078763 .

    Comment puis-je inscrire mon enfant à l’enseignement à la maison?

    Au Québec, le programme d'enseignement à la maison est géré par la Direction de l'enseignement à la maison (DEM), chapeautée par le ministère de l'Éducation. Les parents qui désirent scolariser leur enfant à la maison doivent présenter une demande d'inscription sur le site Web du gouvernement à : http://www.education.gouv.qc.ca/commissions-scolaires/aide-et-soutien/enseignement-a-la-maison/.

    Voici les coordonnées : 

    Direction de l’enseignement à la maison
    Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur
    600, rue Fullum, 11
    e étage
    Montréal (Québec) H2K 4L1

    Tél. : 514 787-3583, poste 5265
    Sans frais : 1 866 747-6626
    Télécopieur : 514-864-8921

    Les parents peuvent inscrire leur enfant à l'enseignement à la maison à tout moment durant l'année.

    Une fois la demande approuvée par la DEM, les parents auront accès à certains services (p. ex. : des manuels scolaires, des évaluations, des services de diagnostic de la part d’un psychologue, d'un orthophoniste, d'un ergothérapeute ou d'un conseiller en adaptation scolaire) auprès de leur commission scolaire ou centre de services scolaire.

    (2020-08-13) Si certains parents se réjouissent de la réouverture des écoles, d’autres quant à eux sont nombreux à appréhender le retour de leurs enfants sur les bancs d’école et n'approuvent pas qu’on le leur impose - ils estiment que les parents devraient avoir le choix dans les circonstances. À Calgary, les familles et les enseignants en situation de risque élevé peuvent opter pour l'enseignement en ligne pendant toute l'année scolaire, dispensé par des enseignants (à risque élevé, à la maison) par l’entremise de Google Classroom, Google Meet. Nous demandons au gouvernement du Québec de proposer quelque chose de similaire.

    Selon les directives du ministère de l’Éducation, il est obligatoire que tous les élèves soient physiquement présents à l'école, sauf s’ils ont une condition médicale. Il est à noter qu’ils devront alors fournir un billet du médecin.

    Les parents qui désirent garder leurs enfants à la maison peuvent opter pour l'enseignement à domicile. Si le ministère de l’Éducation revoit ses directives et permet aux parents de choisir d'envoyer ou non leurs enfants à l'école, nous devrons planifier en conséquence.

    (2020-08-13) Dans le cas des enfants qui ne peuvent pas retourner à l'école pour des raisons de santé, quel enseignement recevront-ils pendant qu'ils sont à la maison? Cette mesure ne pourrait-elle pas s’appliquer dans le cas où un parent ne souhaite pas que ses enfants retournent physiquement à l'école (en raison de la vulnérabilité d'un grand-parent, d'un parent ou autre)?

    Les enfants qui ne peuvent pas retourner à l'école en raison d’une condition médicale continueront à recevoir un enseignement à la maison. Cette mesure sera étendue aux parents et aux grands-parents, à condition qu'ils résident à la même adresse (une preuve de résidence pourrait être exigée).

    (2020-08-13) Comment comptez-vous faire en sorte que les élèves du secondaire continuent de recevoir une éducation de qualité lorsqu’ils seront à l'école et en ligne?

    Il n’y a actuellement aucune option disponible pour l’enseignement en ligne, sauf si un élève a des problèmes de santé et fournit un billet du médecin. Advenant une autre fermeture des écoles, les enseignants dispenseront l’enseignement à distance. 

    Les professionnels des Services aux élèves s’assureront que les services destinés aux élèves ayant des besoins particuliers sont maintenus à l'école et en ligne. L'équipe multidisciplinaire des Services aux élèves attitrée à chaque école continuera à se réunir régulièrement avec l'équipe-école.

    (2020-08-13) S’il fallait se tourner de nouveau vers l'enseignement à distance, quelle plateforme la CSEM utilisera-t-elle?

    À l’automne, les écoles devraient utiliser un seul système de gestion de l'apprentissage (SGA). Google Classroom et/ou Microsoft Teams seront les seuls SGA soutenus par les Services éducatifs de la CSEM. La décision de retenir un seul SGA s’explique comme suit :

    • Un point d'accès unique aux fils de discussion et aux travaux assignés.
    • Un programme unique pour stocker les travaux de tous les élèves dans un format sans papier.
    • Un mécanisme de suivi pour identifier les élèves éprouvant des difficultés avec les tâches assignées.
    • Des fonctions de notation simplifiées.

    Le ministère de l’Éducation ne dicte pas les platesformes d'apprentissage utilisées par les commissions scolaires. Il peut toutefois convoquer les dirigeants de la CSEM à une réunion sur « Teams », mais il ne s’immisce pas dans le choix des platesformes d'apprentissage.

    Au secteur des jeunes, la CSEM utilise principalement Google Classroom et, désormais, utilisera également « Meet » - l'outil de visioconférence/clavardage qui fonctionne harmonieusement avec Classroom. Avec la venue de Google Meet, il n’est plus nécessaire de se tourner vers Zoom et Teams pour la visioconférence.

    Au secteur des adultes, toutefois, la plateforme d'apprentissage et de communication/collaboration utilisée est Microsoft Teams.

    Toutes les écoles adopteront-elles un protocole standard pour l'enseignement à distance?

    Toutes les écoles adopteront-elles un protocole standard pour l'enseignement à distance?

    • Nombre fixe d’heures d’enseignement par enseignant/matière selon le niveau scolaire?
    • Obligation d’enseigner toutes les matières, comme dans une semaine scolaire normale?
    • Comment les examens/évaluations seront-ils administrés?

    S’il est nécessaire de recourir à l'enseignement à distance dans une école, au sein d'une classe, nous vous demandons d'imposer un nombre minimum d'heures pour chaque matière de base, en fonction du niveau scolaire. Vous engagez-vous à le faire?

    L’enseignement sera plus structuré et il nous semble raisonnable de fixer un nombre minimum d'heures en fonction de la matière et du niveau scolaire.

    Certains parents suggèrent de ne pas apporter de manuels scolaires à la maison et de mettre en place une classe Google dès le premier jour, où tout le travail pourrait être fait. Est-ce que ce serait réalisable?

    Il sera fortement recommandé de mettre en place Google Classroom et/ou Microsoft Teams afin de développer une routine pour les enseignants et les élèves. Cela étant dit, nous devons toutefois laisser aux enseignants une certaine flexibilité en fonction du niveau scolaire, etc. Nous devons également nous assurer de respecter les lois canadiennes sur les droits d'auteur, ce qui pourrait nous empêcher d’afficher du matériel tiré d’un cahier d’exercices. La CSEM a entamé des discussions avec les différents éditeurs avec lesquels nous collaborons afin de déterminer la meilleure façon de soutenir les élèves. À titre d’exemple, PEARSON/ERPI nous a informés que les écoles qui achètent un cahier d’exercices  recevront un code pour accéder à la version électronique (il sera fourni directement aux écoles). 

    Si, pour quelque raison que ce soit, la fréquentation scolaire est obligatoire, pourrait-elle avoir lieu en alternance ...

    Si, pour quelque raison que ce soit, la fréquentation scolaire est obligatoire, pourrait-elle avoir lieu en alternance (un niveau par jour) pour limiter les contacts, accueillir moins d'enfants par classe, apprendre toutes les matières à l'école et disposer d'une plateforme en ligne avec des ressources pour aider les élèves avec leurs devoirs le reste de la semaine?

    Au Québec, les enfants ont non seulement le droit mais l’obligation de fréquenter l'école. À moins que le MEES n’apporte de modifications, tous les élèves devront aller à l'école à temps plein, sauf s’ils sont scolarisés à la maison.

    Si la fréquentation scolaire demeure obligatoire et que le ministère de l’Éducation refuse ou n'est pas en mesure de fournir un enseignement à distance, certains parents pourraient choisir de scolariser leurs enfants à la maison. La CSEM est-elle en mesure de faire face à une augmentation soudaine des demandes d'enseignement à la maison?

    Dans le cadre du programme d’enseignement à la maison, la commission scolaire peut actuellement accueillir 1 500 élèves. Si une augmentation des demandes d’enseignement à la maison nous oblige à revoir le nombre d’employés attitrés à ce dossier, nous le ferons à ce moment-là.

    Il est à noter que l'enseignement à la maison est dispensé par les parents et non par un enseignant. Voici le lien vers tous les documents relatifs à l'enseignement à la maison : http://www.education.gouv.qc.ca/commissions-scolaires/aide-et-soutien/enseignement-a-la-maison/ .

    Si un enfant est scolarisé à domicile, ses parents peuvent-ils revenir sur leur décision en cours d'année et leur enfant peut-il retourner à l'école à tout moment?

    Oui, ils peuvent changer d'avis, mais l'inscription ne serait pas automatique. Les parents devront alors contacter leur école locale et inscrire ou, dans certains cas, réinscrire leur enfant.

    Nous avons appris dans un récent article publié dans La Presse que quelque 80 000 élèves au Québec n'avaient toujours pas accès à la technologie pour bénéficier de l'apprentissage en ligne. Combien d'élèves au sein de la CSEM ne disposent toujours pas des outils et de la connexion Internet nécessaires à l'apprentissage à distance? Comment comptez-vous remédier à la situation?

    Nous avons soutenu les écoles en les aidant à préparer le matériel à prêter, ainsi qu'en leur fournissant des formulaires de prêt et un système de suivi des prêts. Nous savons que les parents de 1030 élèves au secteur des jeunes ont indiqué que leur enfant n'avait pas d'ordinateur et nous sommes heureux de vous informer que d’après nos dossiers, 943 prêts ont été accordés. Nos écoles n’ont pas encore épuisé leurs stocks, elles ont donc encore du matériel à prêter. Nous savons également que les parents de 108 élèves ont indiqué ne pas avoir accès à une connexion Internet à la maison. Dans 32 autres cas, les élèves avaient un ordinateur mais pas d’Internet. Pour résoudre ce problème, la CSEM a fait l’acquisition de 200 tablettes iPads compatibles LTE (Internet) et les a offertes aux écoles pour être prêtées. Jusqu'à présent, environ 40 tablettes ont trouvé preneur et même si le plan d'accès gratuit à l'Internet de Telus a pris fin à la fin du mois de juin, la CSEM continue de fournir la connexion Internet pour ces tablettes. Les parents dont les enfants n'ont toujours pas d'ordinateur portable ou de tablette à la maison pour l'apprentissage en ligne sont invités à contacter leur direction d'école pour obtenir un prêt d’équipement à l'automne.

    La CSEM enverra-t-elle un autre sondage pour savoir combien d’enfants ont besoin d’appareils technologiques?

    Les Services des technologies de l’information effectueront un sondage sur les besoins en équipement.

    Peut-on utiliser des ordinateurs portables/ordinateurs de bureau/tablettes iPads? Y aura-t-il encore un ordinateur dans les salles de classe?

    Oui, ils pourront être utilisés à condition que les surfaces soient correctement désinfectées entre chaque utilisation. Les produits appropriés sont mis à la disposition des écoles.

    TRANSPORT SCOLAIRE ET SERVICES DE GARDE

    En ce qui a trait au transport scolaire, si tous les élèves qui se sont vu refuser ce service doivent maintenant se rendre à l’école par leurs propres moyens, quelles seront les conséquences sur la circulation autour de l’école le matin? Les parents qui auront besoin de plus de temps pour se rendre au travail par la suite pourront-ils toujours compter sur les services de garde?

    Les écoles mettront en place des procédures de sécurité pour les débarcadères le matin et après l'école. L'administrateur de l'école communiquera avec les parents sur la façon de procéder pour déposer et venir chercher leurs enfants. 

    Les parents pourront inscrire leur(s) enfant(s) au programme BASE au mois d'août.

    (2020-08-13) Comment le transport scolaire s’organisera-t-il?

    Deux élèves au maximum pourront être assis sur un même banc, ce qui porte à 48 le nombre d'élèves pouvant prendre place en même temps à bord d'un autobus scolaire.

    • Les frères et sœurs devront être assis ensemble.
    • Les deux mêmes élèves devront rester assis ensemble sur le même banc chaque jour, si possible.
    • Le port d'un couvre-visage dans l’autobus est fortement recommandé pour les élèves du préscolaire jusqu’à la 4e année inclusivement. Il est obligatoire pour les élèves de la 5e et 6e année et ceux du secondaire. Un désinfectant pour les mains à base d'alcool pourra être mis à la disposition des élèves au moment d’embarquer dans l’autobus.
    • L’autobus sera entièrement nettoyé après le transport de chaque groupe d’élèves.

    Les chauffeurs d’autobus scolaires auront accès à l’équipement de protection individuel nécessaire (p. ex. : masque, visière). L'installation d'une barrière physique en plexiglas pourrait être une option supplémentaire pour assurer la sécurité de tous.

    S'ils sont en mesure d'amener eux-mêmes leurs enfants à l'école, les parents seront une fois de plus encouragés à le faire.

    Avant le premier jour de classe, s'il y a suffisamment de place dans l’autobus, tous les élèves admissibles au transport se verront attribuer un laissez-passer.

    Le 24 août, un deuxième sondage sur le transport scolaire sera envoyé aux parents afin de savoir s'ils souhaitent obtenir un laissez-passer de courtoisie pour leurs enfants. S'il y a suffisamment de place dans l’autobus, ces élèves devraient recevoir un laissez-passer de courtoisie après le 30 septembre. S'il n'y a pas assez de place dans l’autobus pour acquiescer à toutes les demandes, les élèves seront sélectionnés, la priorité étant accordée aux plus jeunes.

    Qu’en est-il des élèves du secondaire qui utilisent les transports en commun, souvent bondés? Y a-t-il d’autres solutions pour eux?

    Depuis le 13 juillet, toute personne qui utilise les transports en commun doit porter un masque. À ce jour, la STM n’a pas ajouté de services d’autobus supplémentaires le matin ni l’après-midi.

    La CSEM enverra-t-elle un autre sondage pour savoir combien d'enfants requièrent le service d’autobus?

    L'Organisation scolaire a fait parvenir un sondage sur le transport par autobus en juillet afin de demander aux parents dont les enfants sont admissibles au transport scolaire s'ils se prévaudront de ce service en septembre. Une fois que tous les élèves admissibles se verront assigner une place, si l’autobus n’est pas complet, nous examinerons les demandes de transport de courtoisie (du plus jeune au plus âgé). Ce sondage sera acheminé le 24 août.

    Les services de garde seront-ils maintenus?

    Oui, ces programmes seront offerts. Les mêmes consignes de sécurité que pendant la journée seront respectées.

    PERSONNEL

    (Nouveau) Combien de postes d’enseignants sont actuellement vacants à la grandeur de la commission scolaire?

    À l'heure actuelle, il y a 13 postes vacants à temps plein et 7 postes vacants à temps partiel que nous nous efforçons de pourvoir au secteur des jeunes.

    (Nouveau) Combien d’enseignants ont demandé à être exemptés de dispenser de l’enseignement en classe et combien ont obtenu cette dispense?

    Actuellement, 40 enseignants ont demandé une telle exemption. À ce jour, la CSEM a accordé 30 exemptions, et 17 enseignantes sont présentement en congé de maternité préventif et réaffectées à l'école virtuelle.

    Quels sont les mesures mises en place pour minimiser les déplacements des prestataires de services (psychologues, éducateurs, orthophonistes, etc.) et des enseignants suppléants d'une école à l'autre?

    La plupart des professionnels travailleront avec les équipes-écoles à distance. Il sera possible de procéder à l’évaluation des élèves.  Si la distanciation physique de 2 mètres ne peut être respectée, le membre du personnel doit porter l'équipement de protection approprié, un masque de procédure et une protection oculaire (p. ex. : des lunettes de sécurité ou une visière).

    Des cloisons en Plexiglas portables seront disponibles dans les écoles et pourront être utilisées par les professionnels ou tout autre membre du personnel qui est en contact étroit avec les élèves (la secrétaire qui distribue les billets de retard, par exemple).

    Les écoles pourront-elles compter sur la présence de spécialistes (éducateurs en services de garde, orthophonistes, ergothérapeutes, techniciens en comportement) dans la classe avec les enseignants?

    Des techniciens en éducation spécialisée et des préposés aux services de garde seront dans les classes avec les élèves. Ils seront affectés à la même classe et porteront un équipement de protection si la règle des 2 mètres de distanciation physique ne peut être appliquée. Dans le cas des professionnels affectés à plus d'une école, ils seront disponibles à distance afin d'éviter les déplacements d'une école à l'autre.

    Y a-t-il d’autres commissions scolaires publiques anglophones dans la province de Québec?

    Oui. Il y a au total neuf commissions scolaires publiques anglophones au Québec. Parmi les autres commissions scolaires de la grande région de Montréal mentionnons la Commission scolaire Lester-B.-Pearson (Ouest de l’Île), la Commission scolaire Riverside (Rive-Sud) et la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier (Laval). Pour la liste complète des commissions scolaires anglophones au Québec, nous vous invitons à visiter le site Web de l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ).

    Comment puis-je savoir si mon enfant est admissible à fréquenter une école publique anglophone?

    Vous trouverez toute l’information pertinente dans la section Admissions sur notre site Web. Si vous avez une question spécifique, n’hésitez pas à communiquer avec nous et nous nous ferons un plaisir de vous aider.

    Admissions

    Comment puis-je inscrire mon enfant à une école de la CSEM?

    Vous trouverez toute l’information pertinente dans la section Inscriptions sur notre site Web. Si vous avez une question spécifique, n’hésitez pas à communiquer avec nous et nous nous ferons un plaisir de vous aider.

    Inscriptions

    Les écoles primaires de la CSEM offrent-elles des services de garde?

    Oui. Il s’agit du programme des Services de garde B.A.S.E. (Before and After School Enrichment), un service de supervision de jour subventionné par le gouvernement et offert en dehors des heures de classe aux élèves du préscolaire et du primaire. B.A.S.E. propose un programme d’activités adapté aux besoins des enfants dans un environnement sécuritaire et supervisé par un personnel qualifié. Pour de plus amples renseignements, consultez la section Services de garde B.A.S.E. sur notre site Web.

    Services de garde

    Où puis-je trouver de l’information sur le transport scolaire?

    Vous trouverez toute l’information pertinente dans la section Transport scolaire sur notre site Web. Si vous avez une question spécifique, n’hésitez pas à communiquer avec nous et nous nous ferons un plaisir de vous aider.

    Transport scolaire

    Mon ado a abandonné l’école ou éprouve de la difficulté à demeurer aux études. Quelles options s’offrent à lui?

    Le réseau des écoles innovatrices de la CSEM fournit aux élèves qui ont décroché avant l’obtention de leur diplôme la possibilité de retourner aux études dans un contexte scolaire différent. Le réseau vise à aider les élèves à poursuivre leurs études dans une atmosphère plus informelle. Certains programmes leur permettent d’obtenir suffisamment d’unités pour décrocher un diplôme de fin d’études secondaires, d’autres de réintégrer l’enseignement secondaire régulier, et d’autres encore d’intégrer le marché du travail. Pour de plus amples renseignements, visitez le site du réseau des écoles innovatrices.

    Réseau des écoles innovatrices

    Si votre enfant a plus de 16 ans et qu’il satisfait aux prérequis de la 3e ou 4e secondaire, il a la possibilité de s’inscrire à un programme de formation professionnelle offert dans l’un de nos centres de formation professionnelle. Il peut également choisir de terminer ses études secondaires à tout moment en s’inscrivant à des cours dans l’un de nos centres d’éducation des adultes ou en optant pour la formation à distance. Pour de plus amples renseignements, visitez le site Web du Service de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle (EAFP).

    Site Web de l'EAFP

    Mon enfant est autiste ou il éprouve d’autres besoins particuliers. Bénéficiera-t-il d’un soutien supplémentaire de la part de l’école?

    Oui. Les Services aux élèves de la CSEM prévoient et dispensent des services éducatifs aux élèves ayant des besoins particuliers, et ce, aux niveaux préscolaire, primaire et secondaire – qu’il s’agisse d’élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage –, dans l’espoir de les intégrer dans des classes ordinaires. Pour de plus amples renseignements, consultez la section Besoins particuliers sur notre site Web.

    Besoins particuliers

    Trouve-t-on des écoles de la CSEM dans d’autres institutions publiques?

    Le réseau des écoles des affaires sociales de la CSEM offre un enseignement complet assorti d’un éventail de services complémentaires aux enfants et adolescents qui se trouvent dans l’impossibilité de fréquenter une école ordinaire parce qu’ils sont hospitalisés ou hébergés dans un centre de protection de la jeunesse. Nos écoles travaillent en étroite collaboration avec les Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et les Centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS).

    J’aimerais scolariser mon enfant à la maison. La CSEM s’est-elle dotée d’une politique en matière d'enseignement à la maison?

    Oui. Les familles domiciliées sur le territoire de la CSEM peuvent présenter une demande afin d’obtenir un contrat d'enseignement à la maison. Pour de plus amples renseignements quant au processus de demande et d’évaluation, consultez la section Enseignement à la maison sur notre site Web.

    Enseignement à la maison

    Qui perçoit la taxe scolaire?

    Cette responsabilité revient au Comité de gestion de la taxe scolaire de l’île de Montréal (anciennement le Conseil scolaire de l’île de Montréal), créé dans la foulée de l’adoption de la législation par le gouvernement du Québec le 28 février 2003. En vertu des dispositions de la Loi sur l’instruction publique, le Comité de gestion de la taxe scolaire de l’île de Montréal a le mandat d’administrer la dette à long terme des cinq commissions scolaires sur l’île de Montréal, de contracter des emprunts au nom des commissions scolaires, de fixer le taux de la taxe scolaire, ainsi que de percevoir la taxe scolaire et de la distribuer aux commissions scolaires.

    Quels programmes de français la CSEM offre-t-elle dans ses écoles primaires et secondaires?

    Vous trouverez toute l’information pertinente dans la section Programmes de français sur notre site Web. Si vous avez une question spécifique, n’hésitez pas à communiquer avec nous et nous nous ferons un plaisir de vous aider.

    Programmes de français

    Quel est le fonctionnement d’une commission scolaire publique au Québec?

    Les commissions scolaires sont des institutions démocratiques locales qui supervisent l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire, l’éducation des adultes et la formation professionnelle aux secteurs des jeunes et des adultes, sur leur territoire assigné. Chaque commission scolaire au Québec est régie par un conseil des commissaires dont les membres sont élus par suffrage universel lors d’élections générales qui ont lieu tous les quatre ans.

    En plus d’éduquer la population, les commissions scolaires se doivent d’offrir un éventail de services à la communauté. Leur mission revêt donc une grande importance au cœur du développement de la communauté.

    La CSEM offre-t-elle des cours aux adultes?

    Oui. Le Service de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle (EAFP) offre des cours académiques et de formation professionnelle aux individus âgés de 16 ans et plus.

    Pour de plus amples renseignements sur la façon de vous inscrire au programme de votre choix, consultez le site Web de l'EAFP.

    Site Web de l'EAFP

     

    J’habite dans l’Ouest de l’Île, à Laval ou sur la Rive-Sud, mon enfant peut-il fréquenter une école de la CSEM?

    Il est suggéré aux familles d’inscrire leurs enfants dans une école de leur municipalité puisque chaque commission scolaire dessert son propre territoire. Toutefois, dans certains cas, des familles pourraient présenter une demande d’entente de scolarisation auprès de leur commission scolaire régionale afin d’inscrire leur enfant dans une école située à l’extérieur de son territoire. 

    Est-il obligatoire d’avoir une déclaration d’admissibilité pour scolariser mon enfant à la maison en anglais?

    L’enfant non admissible à recevoir l’enseignement en anglais, en vertu des dispositions de la Charte de la langue française, peut recevoir, en anglais, son enseignement à la maison puisque ces dispositions sont inapplicables dans ce cas. Toutefois, l’enseignement reçu en anglais à la maison ne peut rendre l’enfant admissible à recevoir l’enseignement en anglais dans une école publique ou dans un établissement d’enseignement privé agréé aux fins de subventions en vertu de la Loi sur l’enseignement privé.

    Pour de plus amples renseignements quant au processus de demande et d’évaluation, consultez la section Enseignement à la maison sur notre site Web.

    Enseignement à la maison

    Comment puis-je obtenir un certificat de naissance grand format?

    En vue d’inscrire votre enfant à la Commission scolaire English-Montréal, le ministère exige un original du certificat de naissance grand format où figurent les noms des parents. Pour de plus amples renseignements concernant l’obtention d’un certificat de naissance au Québec, nous vous invitons à communiquer avec le bureau suivant :

    Le Directeur de l'état civil
    2050, rue Bleury, 6e étage 
    Montréal (Québec)
    514 864-3900
    1 800 567-3900

    Site Web

    Pour les naissances à l'extérieur du Québec, vous devez vous adresser à la Division des statistiques de l’état civil de la province où l'enfant est né.

    Je suis un résident permanent du Canada, puis-je inscrire mon enfant dans une école publique anglophone?

    Tous les enfants dont les parents sont résidents permanents doivent fréquenter une école francophone en vertu de la Charte de la langue française. Ils pourraient être admissibles s’ils satisfont aux critères en application d’une autorisation particulière ou d’un séjour temporaire.

    Autorisations particulières Séjours temporaires

    Où puis-je trouver de plus amples renseignements sur la Charte de la langue française?

    Vous pouvez consulter en ligne la Charte de la langue française sur le site Web de Légis Québec.

    Charte de la langue française

    En tant que réfugié, puis-je inscrire mon enfant dans une école publique anglophone?

    Tous les enfants de parents réfugiés doivent obligatoirement fréquenter une école française en vertu de la Charte de la langue française, sauf s’ils bénéficient d’une autorisation particulière.

    Autorisations particulières

    Quels documents sont acceptés comme preuve de citoyenneté canadienne?

    Les documents suivants sont acceptés en tant que preuve de citoyenneté canadienne :

    • certificat de naissance canadien
    • passeport canadien valide
    • carte et certificat de citoyenneté

    Conditions d’admissibilité

    Vous trouverez de l’information générale à la page Conditions d’admissibilité.

    Conditions d’admissibilité

    Besoin d’aide?

    Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, envoyez-nous un courriel ou téléphonez-nous. Nous serons heureux de vous aider.

    Nous joindre